AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Les traitements contre la leucémie, l’apprentissage et la mémoireLLes traitements contre la leucémie, l’apprentissage et la mémoireLeukemia Treatment and Learning and MemoryFrenchOncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodySkeletal systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2018-03-06T05:00:00ZOussama Abla, MDDanielle Weidman, MDKarin Landenberg, MDFlat ContentHealth A-Z<p>Apprenez comment le traitement contre la leucémie lymphoblastique aiguë peut causer des changements neurocognitifs chez votre enfant, comme des difficultés d’apprentissage.</p><p>Les habiletés d’apprentissage et la mémoire dépendent de la capacité de l’encéphale à traiter l’information et à utiliser les connaissances. Cette habileté s’appelle la neurocognition. Elle englobe le langage, la mémoire, la concentration et la capacité de saisir de nouveaux concepts. Ce sont des habiletés que les enfants utilisent à l’école et en jouant, et que les adultes utilisent au travail.</p> <p>Plus de la moitié des enfants traités pour la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) réussissent bien et vivent une vie normale. Cependant, certains enfants éprouvent des difficultés neurocognitives, comme des difficultés d’apprentissage, pendant et après le traitement.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Des effets neurocognitifs peuvent émerger plusieurs années après que le traitement contre la leucémie lymphoblastique aiguë d’un enfant soit terminé. </li><li>Une lenteur du traitement de l’information, des problèmes d’habiletés motrices et des troubles de l’attention sont quelques-uns des symptômes de changements neurocognitifs. </li><li>Les enfants qui reçoivent de la radiation au cerveau présentent généralement un plus grand risque de développer des problèmes neurocognitifs que ceux qui n’ont reçu que de la chimiothérapie.</li><li>Le cerveau des jeunes enfants est plus vulnérable aux effets du traitement.</li></ul>
Leukemia treatment and learning and memoryLLeukemia treatment and learning and memoryLeukemia Treatment and Learning and MemoryEnglishOncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodySkeletal systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2018-03-06T05:00:00ZOussama Abla, MDDanielle Weidman, MDKarin Landenberg, MD000Flat ContentHealth A-Z<p> Learn how treatment for acute lymphoblastic leukemia (ALL) can cause neurocognitive changes in your child, such as learning difficulties.</p><p>Learning and memory skills depend on the brain’s ability to process information and apply knowledge. This ability is called neurocognition. It includes language, memory, concentration, and ability to grasp new concepts. These skills are applicable in education, on the playground, and in the workplace. </p> <p>More than half of children treated for acute lymphoblastic leukemia (ALL) do well and go on to lead normal lives. However, some children experience neurocognitive changes, such as learning difficulties, during and after treatment. </p><h2> Key points </h2> <ul><li>Neurocognitive effects can emerge years after a child with acute lymphoblastic leukemia (ALL) finishes treatment.</li> <li> Slow processing speed, problems with motor skills and attention difficults are some symptoms of neurocognitive changes. </li> <li>Children who receive radiation to the brain are generally at greater risk of developing neurocognitive problems than those who receive only chemotherapy.</li> <li> Young brains are more vulnerable to effects of treatment.</li></ul>

 

 

Les traitements contre la leucémie, l’apprentissage et la mémoire2874.00000000000Les traitements contre la leucémie, l’apprentissage et la mémoireLeukemia Treatment and Learning and MemoryLFrenchOncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodySkeletal systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2018-03-06T05:00:00ZOussama Abla, MDDanielle Weidman, MDKarin Landenberg, MDFlat ContentHealth A-Z<p>Apprenez comment le traitement contre la leucémie lymphoblastique aiguë peut causer des changements neurocognitifs chez votre enfant, comme des difficultés d’apprentissage.</p><p>Les habiletés d’apprentissage et la mémoire dépendent de la capacité de l’encéphale à traiter l’information et à utiliser les connaissances. Cette habileté s’appelle la neurocognition. Elle englobe le langage, la mémoire, la concentration et la capacité de saisir de nouveaux concepts. Ce sont des habiletés que les enfants utilisent à l’école et en jouant, et que les adultes utilisent au travail.</p> <p>Plus de la moitié des enfants traités pour la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) réussissent bien et vivent une vie normale. Cependant, certains enfants éprouvent des difficultés neurocognitives, comme des difficultés d’apprentissage, pendant et après le traitement.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Des effets neurocognitifs peuvent émerger plusieurs années après que le traitement contre la leucémie lymphoblastique aiguë d’un enfant soit terminé. </li><li>Une lenteur du traitement de l’information, des problèmes d’habiletés motrices et des troubles de l’attention sont quelques-uns des symptômes de changements neurocognitifs. </li><li>Les enfants qui reçoivent de la radiation au cerveau présentent généralement un plus grand risque de développer des problèmes neurocognitifs que ceux qui n’ont reçu que de la chimiothérapie.</li><li>Le cerveau des jeunes enfants est plus vulnérable aux effets du traitement.</li></ul><h2>Symptômes de changements neurocognitifs</h2><p>Les symptômes comprennent les problèmes suivants :</p><ul><li>apprentissage ralenti. Par exemple, un enfant peut avoir de la difficulté à suivre en classe ou prendre plus de temps pour accomplir des tâches. Son comportement peut être interprété comme un manque de motivation, d’effort ou de mémoire, mais il pourrait simplement être attribuable au fait qu’il a besoin de plus de temps pour intégrer l’information;</li><li>difficulté à organiser le travail et à le faire à temps;</li><li>problèmes de lecture ou de compréhension écrite;</li><li>difficulté à comprendre les concepts mathématiques, à se souvenir de faits mathématiques et à travailler avec des colonnes et des graphiques;</li><li>problèmes avec les capacités motrices : elles peuvent comprendre des difficultés à écrire, à attacher ses lacets ou à faire de la bicyclette. Un enfant peut aussi avoir des problèmes à coordonner ce qu’il voit avec une réponse motrice appropriée. Par exemple, il peut avoir des </li><li>problèmes à copier un texte, à donner un coup de pied dans un ballon de football ou à lancer un ballon dans un panier.</li><li>difficultés d’attention, qui perturbent la concentration pendant de longues périodes de temps; l’enfant peut être distrait facilement;</li><li>perte de mémoire à court terme.</li></ul><h2>Quand les effets neurocognitifs apparaissent-ils?</h2><p>Ces problèmes surviennent sur plusieurs années après que l’enfant a terminé ses traitements. Comprendre les effets neurocognitifs vous préparera, ainsi que votre enfant, aux difficultés d’apprentissage possibles qui peuvent survenir avec le temps.</p><h2>Facteurs qui augmentent le risque de développer des problèmes neurocognitifs</h2><p>En général, les enfants qui reçoivent des traitements par radiation courent un risque accru de développer des problèmes neurocognitifs que ceux qui reçoivent uniquement de la chimiothérapie.</p><h3>Radiothérapie</h3><p>On a observé une augmentation spectaculaire du taux de survie chez les enfants atteints de leucémie lymphoblastique aiguë au début des années 1960 en raison de l’amélioration du traitement. Les médecins ont commencé à utiliser la radiothérapie crânienne (RTC) pour cibler les cellules leucémiques du système nerveux central (SNC). Malgré l’efficacité de ce traitement à sauver des vies, la recherche a montré que certains de ces enfants développaient des problèmes neurocognitifs dans les années après avoir terminé le traitement.</p><p>Si votre enfant était considéré à risque élevé au diagnostic, il pourrait avoir subi une radiothérapie (en plus de la chimiothérapie) dans le cadre du traitement.</p><h3>Médicaments de chimiothérapie</h3><p>La chimiothérapie a aussi des effets sur la neurocognition, bien qu’ils soient moins graves. Quand l’enfant commence le traitement, il se peut qu’il prenne des stéroïdes appelés prednisone et dexaméthasone. S’ils sont efficaces pour traiter la leucémie, ces médicaments peuvent aussi pénétrer la partie du cerveau qui touche la mémoire, qui s’appelle hippocampe. Par conséquent, certains enfants peuvent avoir des problèmes de mémoire.</p><p>Lorsque le methotrexate est employé à forte dose afin de tuer les cellules cancéreuses du cerveau, certains enfants développent des troubles de l’attention et d’autres problèmes neurocognitifs. Les jeunes enfants et les filles ont tendance à être plus sensibles aux effets neurocognitifs de ces médicaments. </p><p>La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent modifier la structure de la plus grande région de l’encéphale, le cerveau. Ces changements peuvent se produire dans la partie du cerveau qui contient de nombreuses fibres nerveuses, appelée matière blanche. Les modifications de la matière blanche affectent le quotient intellectuel global, l’attention, la mémoire et les habiletés visuomotrices. </p><h3>Rechute</h3><p>Les enfants qui font une rechute attribuable à la présence de cellules leucémiques dans le système nerveux central (SNC) ont besoin de traitements axés sur le cerveau. Ayant besoin de davantage de thérapie au système nerveux central, ces enfants risquent de vivre des problèmes d’apprentissage plus graves. </p><h3>Âge et sexe</h3><p>Le cerveau d’enfants très jeunes est encore en développement. Les jeunes cerveaux sont donc plus vulnérables aux effets du traitement contre le cancer. Pour cette raison, les jeunes enfants traités au moyen de la radiation ont plus de chances de développer des problèmes d’apprentissage à mesure qu’ils vieillissent.</p><p>La recherche montre aussi que les filles de moins de cinq ans sont plus sensibles aux effets des traitements que les garçons, y compris les problèmes d’apprentissage et de mémoire. Nous ne savons pas pourquoi les filles sont plus susceptibles d’avoir des effets tardifs neurocognitifs. Nous pourrions être en mesure de répondre à ces questions une fois que nous comprendrons mieux comment le traitement de la LLA touche la structure et la fonction du cerveau.</p><h2> Que pouvez-vous faire?</h2><h3>Comprendre certaines difficultés d’apprentissage dont votre enfant pourrait faire l'expérience.</h3><p> Plus vous comprendrez rapidement les effets tardifs possibles, mieux vous serez préparé à aider votre enfant à accéder aux ressources efficaces afin qu’il obtienne un soutien adéquat face aux défis d’apprentissage de l’école. Un neuropsychologue peut aider à cerner les problèmes d’apprentissage et de mémoire. Il peut aussi suggérer des groupes de soutien utiles et des moyens que vous pouvez prendre pour aider votre enfant.</p><h3>Avoir des attentes réalistes</h3><p>Pour appuyer les rêves et les objectifs d’avenir de votre enfant, il importe de concilier ses habiletés et des difficultés neurologiques potentielles. Tentez d’adapter vos attentes à ce qu’il est capable d’accomplir. Encouragez-le à examiner toutes les activités et occasions possibles où il peut utiliser ses habiletés et ses compétences de manière enrichissante.</p><p>La motivation de votre enfant à surmonter toute difficulté d’apprentissage est un important facteur qui déterminera s’il peut réussir à atteindre ses objectifs. Présentez à votre enfant un ensemble de choix réalistes. Une bonne attitude positive et de la motivation rendront la réussite plus probable.</p><p>Si votre enfant fait face à des difficultés d’apprentissage ou d’attention importantes, il est important de discuter des options de traitement avec votre médecin. </p><h3>Thérapie comportementale</h3><p>C’est le type de thérapie qui enseigne aux enfants des compétences et procédures spéciales qui les aident à apprendre plus efficacement. Le thérapeute travaille avec votre enfant à des tâches qui améliorent la mémoire, l’attention, le raisonnement et l’organisation de l’information. Divers professionnels peuvent être formés pour offrir de la thérapie comportementale, y compris des neuropsychologues, des orthophonistes ou des ergothérapeutes.</p><h3>Éducation spéciale et tutorat</h3><p>Certains enfants peuvent profiter d’enseignement individuel ou en petits groupes en salle de classe ou de tutorat à l’extérieur de l’école. En plus de permettre d’obtenir de l’aide dans des sujets précis, l’apprentissage en petits groupes permet d’enseigner des habiletés d’organisation qui peuvent être profitables pour l’enfant à l’école et au travail.</p>False

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.