Les choses à éviter pendant la grossesse : les tératogènesLLes choses à éviter pendant la grossesse : les tératogènesThings to avoid during pregnancy: TeratogensFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemHealthy living and preventionPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00Z12.000000000000033.00000000000001270.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page décrit les substances nuisibles (ou tératogènes) que la femme devrait éviter pendant la grossesse. Parmi ces substances figurent certains produits chimiques, des médicaments, les drogues à caractère social, l’alcool, le tabac et les infections. </p><p>Les tératogènes sont les substances ou autres facteurs susceptibles de causer des anomalies congénitales, également appelées déficiences de naissance. D’ordinaire, ces anomalies apparaissent entre la troisième et la huitième semaine de grossesse, au moment même où les principaux systèmes d’organes du bébé se forment. Parmi les tératogènes figurent certaines substances chimiques, les médicaments, ainsi que les infections ou autres maladies dont la mère peut être atteinte. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Certains médicaments, comme la thalidomide, causent des anomalies congénitales lorsqu’ils sont pris pendant la grossesse.</li> <li>L’alcool, le tabac et les autres drogues peuvent aussi mener à des anomalies congénitales et ne devraient pas être consommés pendant la grossesse.</li> <li>« CHEAP TORCHES » est un acronyme anglais représentant un groupe spécial d’infections susceptibles de nuire au développement du bébé pendant la grossesse. </li></ul>
Things to avoid during pregnancy: TeratogensTThings to avoid during pregnancy: TeratogensThings to avoid during pregnancy: TeratogensEnglishPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemHealthy living and preventionPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00Z12.000000000000033.00000000000001270.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>This page describes harmful substances, called teratogens, which a women should avoid during pregnancy. These include certain chemicals, medications, social drugs, alcohol, smoking, and infections.</p><p>Teratogens are substances or other factors that can cause congenital abnormalities, which are also called birth defects. Usually these abnormalities arise in the third to eighth weeks of pregnancy, when the major organ systems are forming. Examples of teratogens include certain chemicals, medications, and infections or other diseases in the mother. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Some medications if taken during pregnancy, such as thalidomide, are known to cause congenital abnormalities.</li> <li>Alcohol, smoking and other drugs can also lead to congenital abnormalities and should not be used during pregnancy.</li> <li>"CHEAP TORCHES" is an acronym for a special group of infections that can affect the developing baby during pregnancy.</li></ul>

 

 

Les choses à éviter pendant la grossesse : les tératogènes341.000000000000Les choses à éviter pendant la grossesse : les tératogènesThings to avoid during pregnancy: TeratogensLFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemHealthy living and preventionPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00Z12.000000000000033.00000000000001270.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page décrit les substances nuisibles (ou tératogènes) que la femme devrait éviter pendant la grossesse. Parmi ces substances figurent certains produits chimiques, des médicaments, les drogues à caractère social, l’alcool, le tabac et les infections. </p><p>Les tératogènes sont les substances ou autres facteurs susceptibles de causer des anomalies congénitales, également appelées déficiences de naissance. D’ordinaire, ces anomalies apparaissent entre la troisième et la huitième semaine de grossesse, au moment même où les principaux systèmes d’organes du bébé se forment. Parmi les tératogènes figurent certaines substances chimiques, les médicaments, ainsi que les infections ou autres maladies dont la mère peut être atteinte. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Certains médicaments, comme la thalidomide, causent des anomalies congénitales lorsqu’ils sont pris pendant la grossesse.</li> <li>L’alcool, le tabac et les autres drogues peuvent aussi mener à des anomalies congénitales et ne devraient pas être consommés pendant la grossesse.</li> <li>« CHEAP TORCHES » est un acronyme anglais représentant un groupe spécial d’infections susceptibles de nuire au développement du bébé pendant la grossesse. </li></ul><p>Les tératogènes sont les substances ou autres facteurs susceptibles de causer des anomalies congénitales, également appelées déficiences de naissance. D’ordinaire, ces anomalies apparaissent entre la troisième et la huitième semaine de grossesse, au moment même où les principaux systèmes d’organes du bébé se forment. Parmi les tératogènes figurent certaines substances chimiques, les médicaments, ainsi que les infections ou autres maladies dont la mère peut être atteinte. </p> <h2>Substances chimiques et médicaments</h2> <p>Il est difficile de savoir si une substance chimique ou un médicament particulier cause des anomalies congénitales. En effet, de nombreuses femmes prennent des médicaments pendant leur grossesse et, très souvent, les chercheurs fondent leurs études sur ce que la mère se souvient avoir pris alors qu’elle était enceinte. La thalidomide fait cependant exception, puisqu’on a découvert que ce médicament, utilisé dans les années 1960 pour traiter la nausée, provoque une absence totale ou partielle des bras et jambes chez les bébés. </p> <p>Voici d’autres médicaments auxquels des anomalies congénitales sont imputées. </p> <ul> <li>L’aminoptérine est un médicament utilisé pour le traitement des tumeurs cancéreuses. L’aminoptérine bloque l’action de l’acide folique, or on connaît l’importance que revêt l’acide folique pour la production de l’ADN et la croissance des cellules. L’acide folique permet effectivement de prévenir grand nombre de déficiences de naissance, notamment les anomalies du tube neural. Les anomalies du tube neural sont des problèmes associés au développement du cerveau ou de la moelle épinière. L’absorption d’aminoptérine pendant la grossesse peut provoquer des anomalies au cerveau telles que l’anencéphalie (lorsque le cerveau est totalement ou partiellement absent) ou l’hydrocéphalie (qui est une accumulation de liquide dans le cerveau). Ce médicament peut également causer des anomalies faciales telles que le bec-de-lièvre ou la fente palatine.</li> <li>Certains médicaments anti-épileptiques sont associés à une vaste gamme de déficiences de naissance telles que les anomalies cardiovasculaires, le bec-de-lièvre et la microcéphalie, un trouble caractérisé par un cerveau trop petit. Parmi ces médicaments figurent la phénytoïne, l’acide valproïque et la triméthadione. Les femmes épileptiques qui tombent enceintes doivent faire l’objet d’une surveillance et de soins spéciaux, sans compter qu’il est parfois nécessaire de modifier leur médication, s’il y a lieu. </li> <li>Le médicament anticoagulant appelé warfarine est un tératogène. La warfarine peut provoquer des anomalies du système nerveux central telles que la débilité mentale, de même que des problèmes au niveau des nerfs optiques.</li> <li>Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) utilisés pour traiter l’hypertension artérielle peuvent provoquer bon nombre de problèmes pendant la grossesse. Il peut arriver que ces médicaments causent une restriction de la croissance fœtale, affectent les reins du bébé et provoquent son décès avant la naissance.</li> <li>L’isotrétinoïne prescrite pour traiter l’acné sévère est également associée à de multiples anomalies congénitales, parmi lesquelles la fente palatine, des anomalies cardiaques, des anomalies aux oreilles externes et le sous-développement de la mâchoire inférieure. L’isotrétinoïne est également associée aux anomalies du tube neural.</li> <li>On pense que quelques types de tranquillisants tels que la phénothiazine et le lithium sont des tératogènes. De même, les médicaments contre l’anxiété comme le diazépam sont associés à des anomalies congénitales telles que le bec-de-lièvre ou la fente palatine.</li> <li>Les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine utilisés pour traiter la dépression peuvent traverser le placenta et nuire au bébé. Leurs effets sur le bébé sont imperceptibles pour la plupart et englobent de l’irritabilité, de l’agitation, des tremblements, une fréquence respiratoire plus rapide, une congestion nasale ou de la diarrhée. Cependant, on pense que la paroxétine contenue dans les inhibiteurs peut provoquer des déficiences de naissance dès le début de la grossesse. Il est important de noter que la dépression en elle-même peut être plus dangereuse que les médicaments absorbés en vue de la traiter. En cas de dépression, les bienfaits des inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine doivent être mis en balance avec les risques encourus par le bébé en gestation.</li> <li>Il a été démontré que les hormones nommées androgènes et progestines masculinisent les fœtus féminins. Il est possible que le clitoris du bébé soit plus large que la normale et que les lèvres externes entourant ses organes génitaux soient réunies. </li> <li>Une autre hormone œstrogène appelée diéthylstilbestrol (DES) peut provoquer des anomalies chez les filles, au niveau de l’utérus, du vagin et du col de l’utérus.</li></ul> <h3>Alcool, tabac et autres drogues </h3> <p>La consommation d’alcool pendant la grossesse cause des anomalies congénitales; cette réalité est bien connue. Même quand il est absorbé en quantités modérées, l’alcool peut nuire au développement du bébé en gestation. Les anomalies dues à l’alcool se traduisent, entre autres, par des difformités du visage, des bras et des jambes, des troubles cardiaques, une débilité mentale et une restriction de la croissance fœtale. Ces troubles sont toutefois peu communs. Le plus souvent, les enfants nés de mères qui buvaient excessivement pendant leur grossesse ont des problèmes de réflexion, de mémoire et de comportement. Les anomalies et autres problèmes causés par la consommation d’alcool pendant la grossesse sont regroupés sous l’appellation Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale. </p> <p>On associe le tabac à la restriction de la croissance fœtale et à l’accouchement prématuré. Le tabac peut également entraver le développement du cerveau, du système cardiovasculaire et de l’appareil respiratoire, que la mère soit fumeuse ou qu’elle soit exposée à la fumée des autres. Par ailleurs, les bébés en gestation exposés à la fumée de tabac peuvent manifester des réactions de sursaut, des tremblements et d’autres troubles. Les effets du tabac sur le bébé en gestation augmentent en fonction de la quantité de cigarettes consommées par la mère et du nombre d’années pendant lesquelles elle a été fumeuse. </p> <p>La consommation de marijuana pendant la grossesse entraîne éventuellement chez le bébé une insuffisance de poids à la naissance, un saignement intracrânien, de l’agitation, de l’hypoglycémie, de faibles taux de calcium dans le sang ou une infection du sang appelée sepsie. Après sa naissance, il peut arriver que le bébé se nourrisse mal, soit irritable et ait une fréquence respiratoire rapide. </p> <p>Les amphétamines (ou « speed ») stimulent le système nerveux central. Lorsqu’elles sont consommées pendant la grossesse, ces drogues peuvent provoquer un accouchement prématuré, une insuffisance de poids à la naissance ou un saignement intracrânien.</p> <p>Consommées pendant la grossesse, les opioïdes tels que l’héroïne ou la méthadone peuvent entraîner restriction de la croissance fœtale, un accouchement prématuré ou une insuffisance de poids à la naissance. </p> <p>L’usage de cocaïne pendant la grossesse peut entraîner une fausse couche ou une restriction de la croissance fœtale et nuire au développement du système urinaire ou du tractus génital du bébé. Les enfants nés de mères cocaïnomanes naissent parfois avec un cerveau trop petit (microcéphalie) et manifestent plus que d’autres des troubles du comportement neurologique. On a également déterminé que la consommation de cocaïne pendant la grossesse fait encourir un risque plus élevé pour un grave problème au niveau du placenta appelé abruptio placentæ. En outre, il est possible que le nouveau-né d’une mère cocaïnomane ait des réactions de sursaut, soit agité et suce excessivement.</p> <p>La consommation de ces drogues pendant la grossesse peut également entraîner un trouble appelé syndrome de sevrage néonatal, quand le bébé vit un sevrage. En effet, le bébé de la femme enceinte toxicomane peut le devenir lui-même. Après sa naissance, le bébé reste dépendant de la drogue, mais comme il n’en reçoit plus, il vit un sevrage. </p> <h3>Autres substances chimiques</h3> <p>On sait que certaines substances chimiques présentes dans l’environnement entraînent des anomalies congénitales. Le mercure, présent dans certains types de poissons, est associé à des problèmes neurologiques, par exemple une infirmité motrice cérébrale et de la débilité mentale. Le plomb est associé à la restriction de la croissance fœtale et les troubles neurologiques. Les diphényles polychlorés (également appelés biphényles polychlorés) causent une restriction de la croissance fœtale et une décoloration de la peau.</p> <p>Les rayons X peuvent nuire au développement fœtal et entraîner des anomalies telles que le spina-bifida, la fente palatine, la cécité, des anomalies aux bras et jambes ou la microcéphalie (cerveau trop petit). Le type d’anomalie qui se développe dépend de la dose de rayonnement reçue par la femme enceinte et du stade de sa grossesse. Il n’y pas de dose sûre pour la radiographie aux rayons X. Cependant, la radiographie dentaire (et les nettoyages dentaires) sont réputés sûrs pendant la grossesse. Si vous êtes ou pensez être enceinte et devez passer une radiographie aux rayons X, parles-en à votre fournisseur de soins de santé. </p> <p>La radiation et la chimiothérapie utilisées pour traiter le cancer sont également associées à des anomalies congénitales. Dans la mesure du possible, leur usage devrait être repoussé jusqu’à la naissance du bébé. Or ce n’est pas toujours possible; par conséquent, les risques associés à ces traitements doivent être mis en balance avec les avantages procurés à la mère. </p> <h2>Infections chez la mère </h2> <p>« CHEAP TORCHES » est un acronyme anglais représentant un groupe spécial d’infections susceptibles de nuire au développement du bébé en gestation. CHEAP TORCHES renvoie aux infections suivantes :</p> <p><strong>C : Chickenpox and shingles</strong> – Varicelle et zona <br><strong>H : Hepatitis B, C, D, E</strong> – Hépatite B, C, D, E <br><strong>E : Enteroviruses, a group of viruses including poliovirus</strong> – Entérovirus, un groupe de virus comprenant le poliovirus <br><strong>A : AIDS</strong> – SIDA <br><strong>P : Parvovirus B19 (fifth disease)</strong> – Parvovirus, également appelé la 5<sup>è</sup> maladie de l’enfant </p> <p><strong>T : Toxoplasmosis</strong> – Toxoplasmose <br><strong>O : Other infections such as group B streptococcus, listeria, candida</strong> – Autres infections telles que le streptocoque B, l’infection à Listeria, l’infections à Candida <br><strong>R : Rubella</strong> – Rubéole <br><strong>C : Cytomegalovirus</strong> – Cytomégalovirus <br><strong>H : Herpes simplex virus</strong> – Virus de l’herpès simplex <br>E : Everything else sexually transmitted such as gonorrhea and chlamydia – Toute autre infection transmise sexuellement telle que la gonorrhée et l’infection à chlamydia <br><strong>S : Syphilis</strong> – Syphilis </p> <p>L’Hépatite B, le virus de l’herpès simplex et la syphilis sont des maladies transmises sexuellement. Le virus de la varicelle pose un risque à la femme qui n’a pas déjà eu la varicelle ou n’a pas été convenablement vaccinée contre cette maladie. </p> <p>Les infections CHEAP TORCHES sont des causes communes de déficiences de naissance telles que la débilité mentale, les difficultés d’apprentissage, la jaunisse, l’anémie, l’insuffisance de poids à la naissance, les problèmes de vue, la surdité, les déficiences cardiaques et les éruptions cutanées. Les infections CHEAP TORCHES peuvent aussi entraîner la mortinaissance. Les infections CHEAP TORCHES affectent essentiellement le bébé au premier trimestre de la grossesse, lorsque ses structures et ses organes principaux sont en cours de développement. </p> <h2>Affections maternelles</h2> <p>Plusieurs affections maternelles à caractère chronique augmentent le risque d’anomalies congénitales telles que la restriction de la croissance fœtale ou des maladies affectant le bébé en gestation. Dans certains cas, ce sont les médicaments utilisés pour traiter la maladie qui nuisent au bébé, pas la maladie elle-même. Il est important de maîtriser ces affections avant de tomber enceinte. Parfois, le traitement devra être modifié avant que la grossesse ne débute. </p> <p>Pour plus d’information, consultez « <a title="" href="/Article?contentid=358&language=French">Affections maternelles</a> ».</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/things_to_avoid_during_pregnancy.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.