AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Syndrome du troisième jour et dépression post-partumSSyndrome du troisième jour et dépression post-partumBaby blues and postpartum depressionFrenchPregnancy;PsychiatryAdult (19+)NANANAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC10.000000000000051.00000000000001287.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur le syndrome du troisième jour et la dépression post-partum après la naissance. On y discute des causes et des façons de composer avec le syndrome du troisième jour et la dépression.</p><p>Après la naissance, les premières émotions que vous éprouverez seront probablement de l’allégresse et un amour sans bornes pour votre nouveau-né. Peu après, votre allégresse pourrait se dissiper et laisser place à d’autres émotions telles que le « baby blues » ou « syndrome du troisième jour » et peut-être même la dépression. Sachez que vous n’êtes pas seule; plusieurs femmes ressentent de la tristesse, des sautes d’humeur et de la dépression après l’accouchement. Si cet état d’esprit perdure après quelques semaines, ou si vos émotions vous accablent, consultez votre fournisseur de soins de santé ou un conseiller.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le « syndrome du troisième jour » affecte environ 80 % des femmes, causant de l’irritabilité, de l’indécision, de l’anxiété et des sautes d’humeur.</li> <li>La dépression post-partum est une dépression profonde et continue qui perturbe le fonctionnement normal d’une femme après son accouchement.</li> <li>Les symptômes de la dépression post-partum comprennent un sentiment de ne pas être en contrôle de soi, un accablant sentiment d’inutilité, vouloir vous isoler de votre bébé ou avoir le sentiment que vous pourriez vous blesser ou blesser le bébé.</li> <li>Si vous présentez l’un des symptômes de dépression post-partum, avec ou sans anxiété, consultez votre médecin immédiatement.</li></ul>
Baby blues and postpartum depressionBBaby blues and postpartum depressionBaby blues and postpartum depressionEnglishPregnancy;PsychiatryAdult (19+)NANANAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC10.000000000000051.00000000000001287.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about baby blues and postpartum depression after giving birth. The causes and management of both baby blues and depression are discussed.</p><p>The first emotions that you will probably experience after giving birth are elation and an all-encompassing love for your newborn baby. Soon after, your elation may start to dissipate and lead into other emotions such as the "baby blues" and possibly even postpartum depression. Know that you are not alone; many women experience feelings of sadness, mood swings and depression after childbirth. If your feelings do not go away or are interfering with your life, talk to your health-care provider.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>The "baby blues" affect about 80% of women, causing feelings of irritability, indecision, anxiety and mood swings.</li> <li>Postpartum depression is a pronounced and continuing sadness that disrupts normal functioning after a woman gives birth.</li> <li>Symptoms of postpartum depression include feeling out of control, overwhelming sense of worthlessness, withdrawal from your baby or a feeling you may harm yourself or your baby.</li> <li>If you experience any of the symptoms of postpartum depression, with or without anxiety, see your doctor right away.</li></ul>

 

 

Syndrome du troisième jour et dépression post-partum418.000000000000Syndrome du troisième jour et dépression post-partumBaby blues and postpartum depressionSFrenchPregnancy;PsychiatryAdult (19+)NANANAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC10.000000000000051.00000000000001287.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur le syndrome du troisième jour et la dépression post-partum après la naissance. On y discute des causes et des façons de composer avec le syndrome du troisième jour et la dépression.</p><p>Après la naissance, les premières émotions que vous éprouverez seront probablement de l’allégresse et un amour sans bornes pour votre nouveau-né. Peu après, votre allégresse pourrait se dissiper et laisser place à d’autres émotions telles que le « baby blues » ou « syndrome du troisième jour » et peut-être même la dépression. Sachez que vous n’êtes pas seule; plusieurs femmes ressentent de la tristesse, des sautes d’humeur et de la dépression après l’accouchement. Si cet état d’esprit perdure après quelques semaines, ou si vos émotions vous accablent, consultez votre fournisseur de soins de santé ou un conseiller.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le « syndrome du troisième jour » affecte environ 80 % des femmes, causant de l’irritabilité, de l’indécision, de l’anxiété et des sautes d’humeur.</li> <li>La dépression post-partum est une dépression profonde et continue qui perturbe le fonctionnement normal d’une femme après son accouchement.</li> <li>Les symptômes de la dépression post-partum comprennent un sentiment de ne pas être en contrôle de soi, un accablant sentiment d’inutilité, vouloir vous isoler de votre bébé ou avoir le sentiment que vous pourriez vous blesser ou blesser le bébé.</li> <li>Si vous présentez l’un des symptômes de dépression post-partum, avec ou sans anxiété, consultez votre médecin immédiatement.</li></ul><h2>Le syndrome du troisième jour</h2><p>Cela devrait être l’une des périodes les plus heureuses de votre vie et pourtant, vous vous sentez peut-être misérable. Il se peut également que vous soyez irritable, indécise, anxieuse et que vous éprouviez soudainement des sautes d'humeur. Vous pourriez vous sentir émotionnellement instable et éprouver des émotions négatives envers votre nouveau-né. Vous n'êtes pas seule. En fait, environ 80 % des femmes se sentent ainsi. Les symptômes rattachés au syndrome du troisième jour atteignent habituellement leur paroxysme la cinquième journée après la naissance, et diminuent graduellement à partir de ce moment. Habituellement, cette situation se rétablit dans les deux semaines qui suivent.</p><h3>Les causes à l’origine du syndrome du troisième jour</h3><p>La tristesse et les sautes d'humeur après la naissance sont parfois provoquées par la chute rapide des niveaux hormonaux après la naissance. Cependant, il y a d'autres causes à l'origine du sentiment d'abattement après la naissance :</p><ul><li>Comme un grand nombre de nouvelles mères, l’idée de vous occuper de nouveau-né pourrait vous accabler. Si vous avez d'autres enfants, ce sentiment pourrait être d'autant plus prononcé.</li><li>Vous êtes peut-être épuisée en raison des demandes de votre nouveau bébé et du manque de sommeil, particulièrement si vous ne recevez pas d'aide supplémentaire de votre conjoint ou d'une autre personne.</li><li>Vous pourriez trouver difficile de ne plus être le centre de l'attention. Toute l’attention est centrée sur le nouveau bébé, alors qu'avant la naissance, elle était sur vous.</li><li>Vous êtes peut-être déçue de l'apparence de votre nouveau-né; il n'est peut-être pas aussi mignon ou réceptif que vous l'imaginiez.</li><li>Vous êtes peut-être frustrée de n'avoir pu vivre le type d'accouchement que vous désiriez.</li><li>Vous êtes peut-être en deuil de votre ancien style de vie qui ne comportait pas de telles responsabilités et était possiblement axé sur la carrière.</li><li>Vous vous préoccupez peut-être de votre apparence, vous vous sentez peut-être « grosse » et morne.</li></ul><h3>Comment composer avec le syndrome du troisième jour</h3><p>Si vous éprouvez des baby blues après la naissance, voici quelques conseils pour vous aider:</p><ul><li>Reposez-vous autant que possible en faisant de courtes siestes durant la journée pendant que votre bébé dort. Essayez de dormir régulièrement. Si vous avez besoin de conseils à cet égard, parlez avec votre fournisseur de soins de santé.</li><li>Acceptez l'aide que l'on vous offre et ne vous inquiétez pas pour les choses qui peuvent attendre, comme les tâches ménagères.</li><li>Assurez-vous que votre alimentation est adéquate et comprend suffisamment de fruits et de légumes.</li><li>Établissez un programme d'exercices légers lorsque vous êtes prête et allez souvent marcher à l'extérieur avec votre bébé.</li><li>Essayez de ne pas trop vous inquiéter au sujet de votre nouveau-né ou de votre rétablissement.</li><li>Joignez-vous à un groupe pour nouvelles mères si vous aimeriez partager vos expériences avec d'autres personnes qui vivent des expériences similaires.</li><li>Limitez le nombre de visiteurs si cela vous épuise ou vous déprime.</li><li>Parlez de vos émotions avec votre conjoint ou avec une autre personne de confiance. Ne les gardez pas à l'intérieur.</li><li>Si cet état d'esprit perdure après quelques semaines, ou si vos émotions vous accablent, consultez votre fournisseur de soins de santé ou un conseiller.</li></ul><h2>Dépression post-partum</h2><p>Certaines femmes peuvent éprouver une dépression profonde et continue qui perturbe leur fonctionnement normal. C'est ce qu'on qualifie de dépression majeure ou de dépression post-partum. Cela touche 12 % à 28 % des femmes en période post-partum. Si vous avez fait une dépression majeure durant la grossesse, vous êtes plus susceptible de faire une dépression post-partum. Les nouveaux pères peuvent également faire une dépression après la naissance d'un bébé. Une dépression post-partum peut se manifester dans les jours ou les semaines qui suivent la naissance ou apparaître après plusieurs mois. Elle peut durer pendant quelques mois ou jusqu'à un an après la naissance si elle n'est pas traitée. Il est très important, pour le bien-être de la mère ou du père, de diagnostiquer et de traiter une telle dépression aussitôt que possible.</p><h3>Symptômes de dépression post-partum</h3><p>En plus de se sentir triste et déprimée, une femme qui souffre de dépression post-partum pourrait présenter certains des symptômes suivants :</p><ul><li>avoir le sentiment de ne pas être en contrôle de soi</li><li>avoir les larmes aux yeux de façon imprévisible et incontrôlée, et pleurer spontanément sans raison</li><li>être triste, mélancolique, lasse, se sentir coupable, apathique ou désespérée en général</li><li>éprouver un sentiment accablant d'inutilité</li><li>oublier des choses, avoir de la difficulté à prendre des décisions ou être incapable de se concentrer</li><li>perturbations du sommeil, comme dormir excessivement et se sentir tout de même fatiguée, ou souffrir d’insomnie chronique la nuit et être épuisée durant le jour</li><li>changement dans les habitudes alimentaires, comme le manque d'appétit, ne pas aimer l'odeur de la nourriture, ou un appétit excessif</li><li>une perte totale d'énergie sexuelle</li><li>parfois : avoir des idées suicidaires</li><li>s'isoler de son bébé, de son conjoint, de ses amis et de sa famille</li><li>avoir le sentiment qu'elle pourrait se blesser ou blesser le bébé</li></ul><p>On peut poser un diagnostic de dépression post-partum si les symptômes se manifestent quotidiennement pendant plus de deux semaines ou si les symptômes interfèrent de façon importante avec la vie de la femme et si les symptômes sont tellement prononcés que la femme se sent désespérée.</p><p>Parfois, les symptômes de dépression post-partum s'accompagnent d'un trouble de l'anxiété. Parmi les symptômes du trouble de l'anxiété, que l'on nomme également « trouble panique », on retrouve l’essoufflement, une transpiration excessive et des battements de cœur prononcés, et ce, à quelques reprises pendant la journée. Des crises de panique peuvent survenir sans aucune raison apparente ou un stress important peut les déclencher.</p><h3>Les causes de dépression post-partum</h3><p>De nombreux facteurs peuvent contribuer à une dépression post-partum. Des facteurs hormonaux, génétiques, psychologiques et sociaux entrent en jeu. Tel que décrit dans la section qui porte sur le syndrome du troisième jour, les niveaux hormonaux chutent rapidement après la naissance et cela peut faire fluctuer l'humeur de la femme. Lorsqu'une telle chute s’accompagne d’un stress émotionnel intense, cela peut provoquer une dépression. La dépression a également tendance à être génétique. Par conséquent, les chances de souffrir de dépression post-partum sont plus élevées chez les femmes dont un proche parent a déjà souffert de dépression ou de dépression post-partum.</p><p>Les nouvelles mères pourraient se sentir submergées par les demandes soudaines de leur nouveau-né, particulièrement si le bébé souffre de coliques. Il n'est pas facile de tenter d'apaiser un nouveau-né qui pleure constamment et cela peut être un cauchemar pour certaines femmes. Ce stress supplémentaire peut provoquer une dépression post-partum.</p><p>Les changements au style de vie sont l'un des contributeurs importants à la dépression. Pour certaines nouvelles mères, il est particulièrement difficile de renoncer à leur liberté ou possiblement à une carrière afin de s'occuper du nouveau-né. Elles pourraient ressentir de la frustration et du ressentiment.</p><p>D'autres facteurs peuvent contribuer à une dépression post-partum, comme un conjoint qui n'offre pas le soutien nécessaire, une relation en piètre état, un faible revenu familial et un faible réseau social.</p><p>Souvent, on oublie la dépression chez les pères car la société ne met pas l'accent sur le père : le bébé passe en premier et la mère en deuxième. Les pères peuvent se sentir déprimés s’ils se sentent isolés et à l’écart. Le changement de rôle et les difficultés financières peuvent également contribuer à la dépression. Encore une fois, il est très important de diagnostiquer et de traiter cette situation rapidement.</p><h3>Traitement d'une dépression post-partum</h3><p>Si vous présentez l'un des symptômes de dépression post-partum, avec ou sans anxiété, consultez votre médecin immédiatement. Cela est particulièrement important si vous avez des idées suicidaires ou si vous croyez que vous pourriez faire du mal au bébé. Lorsque vous vous sentez profondément perturbée, vous devez devenir la priorité. Occupez-vous de vous en premier, puis vous pourrez prendre soin de votre nouveau-né.</p><p>Plusieurs approches sont disponibles pour traiter la dépression post-partum, dont les médicaments, la psychothérapie et la sensibilisation du reste de la famille. On a démontré que des médicaments tels que la sertraline et la paroxetine sont sécuritaires même si la mère allaite, mais la paroxetine n’est pas sécuritaire durant la grossesse. Si vous décidez de consulter un conseiller en ce qui concerne votre dépression post-partum, il se peut que le conseiller désire voir votre conjoint également. Le conseiller pourrait prendre des mesures pour vous donner une pause de votre nouveau-né et de vos autres enfants. Il pourrait discuter des habitudes d'allaitement ainsi que de l’aide que votre conjoint pourrait apporter pour nourrir le bébé pendant la nuit. Le soutien de votre conjoint et des autres membres de votre famille est essentiel à votre rétablissement.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/baby_blues_postpartum_depression.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.