Deuil et perte après la perte du bébéDDeuil et perte après la perte du bébéGrief and loss after losing a babyFrenchNeonatologyNewborn (0-28 days)NANASupport, services and resourcesAdult (19+)NA2009-10-28T04:00:00ZChristine Newman, MD, FRCPC8.0000000000000062.00000000000001557.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>La présente page décrit les émotions qui accompagnent le deuil et la perte auxquels font face les parents qui perdent un enfant. On y discute de moyens pour composer avec le deuil et de comment se souvenir du bébé.</p><p>Vous serez probablement submergé par toute une panoplie d'émotions. Le décès d'un enfant est l'un des deuils les plus difficiles pour un parent. Aucun parent ne veut survivre à ses enfants. Vous pourriez éprouver de la tristesse pendant un moment, puis de la colère la minute suivante. Vous pourriez être en choc, en déni ou déprimé. Parfois, vous ressentirez toutes ces émotions ensemble ou l'une après l'autre. Elles arrivent souvent sans avertissement. Vous pourriez également éprouver une profonde libération émotionnelle si vous avez gardé vos émotions à l'intérieur tout au long de la maladie de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Donnez-vous du temps de faire votre deuil et n’oubliez pas que chacun fait son deuil à sa façon et qu’il n’y a pas de limite temporelle au deuil.</li> <li>Si vous plongez dans une dépression et ne parvenez pas à composer avec la situation, sollicitez le soutien d’un conseiller ou d’un groupe de consultation aux endeuillés </li></ul>
Grief and loss after losing a babyGGrief and loss after losing a babyGrief and loss after losing a babyEnglishNeonatologyNewborn (0-28 days)NANASupport, services and resourcesCaregivers Adult (19+)NA2009-10-28T04:00:00ZChristine Newman, MD, FRCPC8.0000000000000062.00000000000001557.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>This page describes the feelings of grief and loss that parents face when they lose a baby. Ways to cope with grief and remember their baby are discussed.</p><p>You will probably be overwhelmed with a range of emotions. Having a child die is one of the most difficult types of grief to deal with. No parents expect to outlive their child. You may feel sad one minute and angry the next. You may feel shock, denial, and depression. Sometimes you will feel these emotions altogether or one after the other. Often they may come without warning. You may also experience a tremendous emotional release if you've been holding your emotions in throughout the course of your child’s illness. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Allow yourself time to grieve and remember that everyone grieves in their own way, and there is no time limit on grief.</li> <li>If you find yourself sinking into a depression and unable to cope, seek out help from a counsellor or bereavement group.</li></ul>

 

 

Deuil et perte après la perte du bébé475.000000000000Deuil et perte après la perte du bébéGrief and loss after losing a babyDFrenchNeonatologyNewborn (0-28 days)NANASupport, services and resourcesAdult (19+)NA2009-10-28T04:00:00ZChristine Newman, MD, FRCPC8.0000000000000062.00000000000001557.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>La présente page décrit les émotions qui accompagnent le deuil et la perte auxquels font face les parents qui perdent un enfant. On y discute de moyens pour composer avec le deuil et de comment se souvenir du bébé.</p><p>Vous serez probablement submergé par toute une panoplie d'émotions. Le décès d'un enfant est l'un des deuils les plus difficiles pour un parent. Aucun parent ne veut survivre à ses enfants. Vous pourriez éprouver de la tristesse pendant un moment, puis de la colère la minute suivante. Vous pourriez être en choc, en déni ou déprimé. Parfois, vous ressentirez toutes ces émotions ensemble ou l'une après l'autre. Elles arrivent souvent sans avertissement. Vous pourriez également éprouver une profonde libération émotionnelle si vous avez gardé vos émotions à l'intérieur tout au long de la maladie de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Donnez-vous du temps de faire votre deuil et n’oubliez pas que chacun fait son deuil à sa façon et qu’il n’y a pas de limite temporelle au deuil.</li> <li>Si vous plongez dans une dépression et ne parvenez pas à composer avec la situation, sollicitez le soutien d’un conseiller ou d’un groupe de consultation aux endeuillés </li></ul><h2>Quels sont les émotions que vous ressentirez après le décès de votre bébé?</h2> <p>Le deuil après la perte d'un enfant suit habituellement un certain processus mais chaque personne vit son deuil de façon différente. Selon William Worden, conseiller reconnu et spécialiste du deuil, le processus de deuil à la suite du décès d'un enfant peut comporter quatre étapes :</p> <ul> <li>accepter la réalité, soit que vous avez perdu un enfant; </li> <li>vivre la douleur ou le chagrin;</li> <li>s'ajuster à un environnement d’où votre enfant est absent;</li> <li>trouver des façons de conserver une relation avec l'enfant décédé. </li> </ul> <p>Chaque personne peut passer à travers ces étapes une à la suite de l'autre ou peut passer d'une étape à l'autre.</p> <h2>Quelles sont les réactions normales à la suite d’une perte?</h2> <ul> <li>Pleurer de façon inattendue </li> <li>Manque de mémoire </li> <li>Serrement dans la gorge et la poitrine</li> <li>Soupirer </li> <li>Confusion, incapacité de réaliser des tâches simples </li> <li>Fatigue, agitation </li> <li>Changements dans les habitudes de sommeil </li> <li>Apathie</li> <li>Perte d'appétit ou suralimentation</li> <li>Sensation de vide</li> <li>Sentir la présence de votre enfant </li> <li>Rêver fréquemment à votre enfant </li></ul> <h2>Comment faire face à vos émotions?</h2> <p>Donnez-vous le temps de vous ajuster. Ce sont des sentiments très inconfortables. Initialement, il se peut que vous deviez vous retirer. Ne soyez pas trop dur sur vous-même mais, avec le temps, tentez de voir le côté positif de la vie et de reprendre contact avec vos proches. Durant cette période difficile, évitez de prendre des décisions de vie majeures et ne laissez pas d’autres personnes prendre des décisions pour vous car vous êtes la seule personne qui sait ce dont vous avez besoin. N'ayez pas peur de dire aux gens que vous avez besoin d'aide; soyez spécifique lorsque vous leur dites ce dont vous avez besoin, comme de passer du temps avec vous, d'aller magasiner ou de vous aider à prendre soin des enfants.</p> <p>Discutez de vos émotions avec une personne en qui vous avez confiance, une personne qui peut vous écouter patiemment sans vous juger. Cependant, n'oubliez pas que votre conjoint fait également face à une surcharge émotionnelle et qu'il est possible que ne puissiez vous réconforter efficacement l’un et l’autre. Cela peut également être vrai pour d'autres membres de la famille et amis. </p> <p>Reprenez contact avec vos amis lorsque vous êtes prêt. Il pourrait être utile d'essayer d’établir de nouvelles relations. Cherchez du réconfort en lisant des livres et de la poésie, en écrivant dans un journal ou en écrivant des lettres à votre bébé.</p> <p>Vous pourriez vous joindre à un groupe de soutien au deuil ou discuter avec un conseiller en deuil. Le coordinateur des soins palliatifs de l'hôpital fera également un suivi régulier avec vous après l'événement et peut vous offrir un soutien et vous suggérer des ressources.</p> <p>Si vous êtes une personne spirituelle, votre religion pourrait vous fournir un certain réconfort, sous la forme d’offices religieux et de prière. Si vous êtes en colère contre Dieu, sachez que c'est une réaction courante. Les rituels, comme les funérailles, peuvent également vous donner l’occasion d'honorer votre bébé.</p> <p>N'allez pas croire que vous devez être stoïque et sans émotion. Il est sain d'exprimer vos sentiments et de montrer aux autres enfants que c'est acceptable. Dites quelque chose comme : « je me sens triste aujourd'hui. Et toi, comment tu te sens? ».</p> <p>Le deuil est une expérience réellement personnelle. Chaque personne vit le deuil de sa propre manière. Il n'y a pas de temps établi pour surmonter une perte. Sachez que ce sera une bataille et que ce sera très douloureux au début. L'intensité de votre chagrin changera; cependant, cela ne devient pas nécessairement plus facile avec le temps. Vous ne « passerez pas par dessus » mais vous trouverez le moyen de vous réconcilier avec ce qui s'est passé. Refuser d'admettre la mort de votre bébé et votre douleur pourrait vous empêcher d'aller de l'avant et d'apprendre à vivre sans votre bébé. Vous n'oublierez jamais votre bébé mais vous trouverez tout simplement une nouvelle façon de vivre qui vous permettra de faire de nouvelles expériences.</p> <p>Parfois, la mort d'un proche pousse certaines personnes à se dédier à de nouvelles causes pour aider les autres, à participer à de nouvelles activités ou à rencontrer de nouvelles personnes. Cela peut également vous donner le goût de vivre pleinement et vous faire réaliser à quel point la vie est précieuse. Au bout du compte, au fil du temps, les personnes qui vivent un deuil parviennent à accepter ce qui s'est passé et à grandir de nouveau.</p> <h2>Conseils pour les parents qui vivent un deuil </h2> <ul> <li>Prenez soin de vous physiquement.</li> <li>Faites face à vos sentiments de culpabilité et de blâme.</li> <li>Permettez aux enfants survivants de vivre le deuil à leur façon. </li> <li>Obtenez de l'aide pour les enfants survivants, s'ils en ont besoin.</li> <li>Trouver des façons saines de vous souvenir de votre bébé. </li> <li>Passez du temps avec vos enfants survivants.</li> <li>Donner de l'espace à vos enfants survivants.</li> <li>Ne comparez pas le bébé décédé à vos enfants survivants.</li> <li>Ne tentez pas de remplacer votre bébé décédé avec un autre enfant.</li> </ul> <h2>Et si le deuil m'accable?</h2> <p>Si vous vous sentez sombrer dans une dépression et si vous ne pouvez composer avec vos sentiments – particulièrement si vous vous retirez de votre famille et ne pouvez agir comme un parent pour vos enfants survivants – obtenez de l'aide auprès d'un conseiller ou d'un groupe de soutien au deuil. Des préoccupations au sujet de votre propre bien-être, des préoccupations exprimées à d'autres personnes au sujet de votre bien-être, et des pensées d'automutilation sont des signes alarmants importants.</p> <h2>Comment entretenir la mémoire de votre bébé?</h2> <ul> <li>Dressez un monument commémoratif pour votre bébé.</li> <li>Ayez fréquemment des discussions ouvertes sur votre bébé.</li> <li>Partagez les souvenirs heureux.</li> <li>Célébrez son anniversaire de naissance chaque année. Honorez-le lors des occasions spéciales.</li> <li>Affichez ses photos. </li> <li>Gardez une boucle de cheveux à titre de souvenir. </li> <li>Gardez l’une de ses couvertures. </li> <li>Faites une empreinte de sa main dans de l’argile. </li> </ul> <h2>Est-il normal d'avoir une relation continue avec un bébé qui est décédé?</h2> <p>Oui. Il est très normal de continuer d'être attaché à votre bébé après son décès et de continuer à avoir une relation avec lui. Pour les parents, célébrer l'anniversaire de leur bébé ou avoir des conversations imaginaires avec leur bébé est complètement normal et, en fait, c'est une façon très saine de vivre son deuil. </p> <h2>Conseils à ceux qui vivent un deuil à la suite du décès d’un bébé</h2> <h3>Donnez-vous le droit de ressentir de la douleur </h3> <p>Donnez-vous le droit de ressentir la douleur – donnez-lui même de la préséance sur les autres émotions et activités car le deuil est une douleur qui reviendra vous hanter si vous l'ignorez. Reconnaissez que le deuil ne suit pas de calendrier établi; il est cyclique, alors attendez-vous à ce que les émotions viennent en vagues pendant quelques semaines, mois ou même des années. Bien qu'il soit admirable de faire preuve de force, vous devez vous permettre d'exprimer votre tristesse, même lorsqu'elle apparaît à des moments et à des endroits inattendus.</p> <h3>Parlez de votre peine</h3> <p>Obtenez du réconfort auprès de certains amis qui vous écouteront. Dites-leur que vous avez besoin de parler de votre perte. Ils comprendront, même s’ils ne savent peut-être pas comment réagir. S’ils changent de sujet, expliquez-leur que vous devez partager vos souvenirs et exprimer votre peine.</p> <h3>Pardonnez-vous </h3> <p>Pardonnez-vous pour toutes les choses que vous croyez que vous auriez dû dire ou faire. Pardonnez-vous également pour la colère, la culpabilité et la gêne que vous avez peut-être ressenties pendant votre deuil.</p> <h3>Mangez bien et faites de l'exercice </h3> <p>Le deuil est épuisant. Afin de maintenir votre niveau d'énergie, assurez-vous d'avoir un régime équilibré. L'exercice est également important pour conserver votre énergie. Établissez une routine qui vous convient, comme de marcher ou de faire de la bicyclette avec des amis, ou seul. Videz votre esprit et rafraîchissez votre corps.</p> <h3>Gâtez-vous</h3> <p>Faites des siestes, lisez un bon livre, écoutez votre musique préférée, obtenez une manucure, allez voir une partie de base-ball ou louez un film. Faites quelque chose de frivole, d’amusant et qui vous réconforte.</p> <h3>Préparez-vous pour les fêtes et pour les anniversaires </h3> <p>De nombreuses personnes se sentent particulièrement déprimées pendant ces périodes et la date d'anniversaire du décès d'un bébé peut être particulièrement douloureuse. Même si vous croyez avoir progressé, ces dates ramèneront à la surface certaines émotions douloureuses. Faites des plans pour passer du temps avec des amis et des membres de la famille avec qui vous êtes à l'aise. Planifiez des activités qui vous donnent l'occasion de marquer l'anniversaire du décès de votre bébé.</p> <h3>Obtenez de l’aide</h3> <p>Les groupes de soutiens au deuil peuvent vous aider à reconnaître vos émotions et à les mettre en perspective. Ils peuvent également atténuer le sentiment de solitude. Partager avec d'autres personnes qui ont vécu des situations similaires peut être réconfortant et rassurant. Parfois, vous forgerez de nouvelles amitiés ainsi qu’un nouveau réseau social que vous n'aviez pas auparavant. </p> <p>Certains groupes sont axés sur les parents qui ont perdu un bébé. D'autres groupes ne sont pas spécialisés. Vérifiez auprès de votre établissement de soins palliatifs local ou d'autres groupes de soutien au deuil pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet.</p> <p>Si vous éprouvez une détresse importante ou si vous vivez une dépression à long terme, une thérapie individuelle ou de groupe, supervisée par un conseiller qui se spécialise en deuil, peut s'avérer utile. Vous pouvez demander à votre médecin de vous diriger vers des ressources adéquates.</p> <h3>Prenez des mesures actives pour vous créer une nouvelle vie </h3> <p>Donnez-vous autant de temps que nécessaire pour vivre votre deuil. Une fois que vous aurez retrouvé un peu d'énergie, essayez de chercher des choses intéressantes à faire. Suivez un cours, faites du bénévolat pour soutenir une cause qui vous tient à cœur, rencontrez de nouvelles personnes. Vous pourriez même vous trouver un nouvel emploi.</p> <p>Il est souvent tentant d'essayer de remplacer le bébé décédé. Souvent, cette forme de réconciliation ne fonctionne pas. De nombreuses personnes découvrent qu'il y a de l'espoir après la mort. La mort peut nous enlever un être cher mais le deuil peut nous redonner autrement. Il est possible de se remettre d'un deuil avec une nouvelle force et de nouvelles orientations. En prenant des actions pour surmonter votre deuil, vous pourriez un jour retrouver la paix et une raison d’être.</p>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.