AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Tempérament : ce que vous pouvez faireTTempérament : ce que vous pouvez faireTemperament: What you can doFrenchNABaby (1-12 months)BodyNANAAdult (19+)NA2009-09-22T04:00:00ZBrenda S. Miles, PhD, Cpsych8.0000000000000060.00000000000001802.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur la gestion des caractéristiques liées au tempérament difficile chez un bébé ou un enfant. Vous y trouverez des suggestions utiles, comme d’anticiper les périodes difficiles.</p><p>Les tempéraments difficiles sont les plus susceptibles de perdurer à mesure que votre bébé grandit. Cependant, vous pouvez faire certaines choses afin d’aider votre bébé à changer de tempérament.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Si vous avec un bébé « difficile », passez beaucoup de temps avec lui, soyez constant dans votre routine, apprenez à anticiper ses périodes d’irritabilité, offrez-lui du confort physique, restez calme et évitez d’étiqueter votre bébé comme « méchant ».</li> <li>Les neufs critères qui déterminent le tempérament de votre enfant sont : son niveau d’activité, sa rythmicité, sa distractibilité, sa capacité à aller vers les gens où à s’en isoler, son adaptabilité, la capacité et la persistance de son attention, l’intensité de ses réactions, sa sensibilité et la qualité de son humeur.</li></ul>
Temperament: What you can doTTemperament: What you can doTemperament: What you can doEnglishNABaby (1-12 months)BodyNANAAdult (19+)NA2009-09-22T04:00:00ZBrenda S. Miles, PhD, Cpsych8.0000000000000060.00000000000001802.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read about managing difficult temperament characteristics in a baby or child. Helpful suggestions, such as anticipating fussy periods, are provided.</p><p>Difficult temperaments are the most likely to continue as your baby gets older. However, there are things you can do to help change your baby's temperament.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>If you have a "difficult" baby, spend lots of time with them, be consistent in routine, learn to anticipate fussy periods, offer physical comfort, remain calm, avoid labelling your baby as "bad."</li> <li>Nine criteria that make up your child’s temperament: activity level, rhythmicity, distractibility, approach/withdrawal, adaptability, attention span/persistence, intensity of reaction, sensitivity, and quality of mood.</li></ul>

 

 

Tempérament : ce que vous pouvez faire501.000000000000Tempérament : ce que vous pouvez faireTemperament: What you can doTFrenchNABaby (1-12 months)BodyNANAAdult (19+)NA2009-09-22T04:00:00ZBrenda S. Miles, PhD, Cpsych8.0000000000000060.00000000000001802.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur la gestion des caractéristiques liées au tempérament difficile chez un bébé ou un enfant. Vous y trouverez des suggestions utiles, comme d’anticiper les périodes difficiles.</p><p>Les tempéraments difficiles sont les plus susceptibles de perdurer à mesure que votre bébé grandit. Cependant, vous pouvez faire certaines choses afin d’aider votre bébé à changer de tempérament.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Si vous avec un bébé « difficile », passez beaucoup de temps avec lui, soyez constant dans votre routine, apprenez à anticiper ses périodes d’irritabilité, offrez-lui du confort physique, restez calme et évitez d’étiqueter votre bébé comme « méchant ».</li> <li>Les neufs critères qui déterminent le tempérament de votre enfant sont : son niveau d’activité, sa rythmicité, sa distractibilité, sa capacité à aller vers les gens où à s’en isoler, son adaptabilité, la capacité et la persistance de son attention, l’intensité de ses réactions, sa sensibilité et la qualité de son humeur.</li></ul><h2>Ce que vous pouvez faire pour votre bébé</h2><p>Il y a trois principaux types de tempérament : facile, difficile et lent à se réchauffer. Les bébés faciles s’adaptent facilement à de nouvelles situations, réagissent modérément aux choses, et ont une humeur positive et joyeuse en général. Les bébés difficiles affichent des réactions intenses et ont de la difficulté à s’adapter aux nouvelles situations, ils pleurent fréquemment et affichent une humeur négative en général. Les bébés lents à se réchauffer ont un faible niveau d'activité et s’adaptent lentement aux nouvelles situations. On croit souvent qu’ils sont gênés.</p><p>Des études ont démontré que, parmi tous les types de tempérament, le tempérament difficile est celui qui persiste le plus souvent au fur et à mesure que le bébé grandit. C'est également celui qui engendre le plus de stress pour les parents. Si vous avez un bébé difficile, il se peut qu’il souffre tout simplement de coliques et qu’il devienne plus agréable lorsque les coliques seront terminées. Cependant, ce comportement inconvenant pourrait très bien persister, ce qui engendre du stress et de l'anxiété pour vous. Si tel est le cas, vous devrez apprendre à ajuster vos réactions au fur et à mesure qu'il grandit afin d'être un parent plus efficace. Voici quelques conseils pour interagir avec un bébé difficile :</p><ul><li>Passez beaucoup de temps seul avec lui. Vous pouvez lui lire un livre ou lui chanter des chansons.</li><li>Assurez-vous que l'heure de la sieste, les activités, les repas et les autres activités quotidiennes sont aussi régulières que possible.</li><li>Apprenez à anticiper les périodes où votre bébé est plus difficile. Si vous savez que certaines situations le contrarient, tentez d'éviter ces activités.</li><li>Réconfortez-le physiquement lorsqu'il est contrarié en lui donnant une grosse caresse.</li><li>Si votre bébé affiche des réactions et des émotions très intenses, tentez de demeurer calme et évitez de le bercer trop vigoureusement.</li><li>Évitez d'étiqueter votre bébé comme étant « difficile ».</li></ul><h2>Que faire lorsque l'enfant vieilli</h2><p>Il y a neuf critères qui forment le tempérament de votre enfant : le niveau d'activité, la rythmicité, la distractibilité, l’approche / retrait, l'adaptabilité, la durée de l’attention et la persistance, l'intensité des réactions, la sensibilité et la qualité de l'humeur. Voici une description de ces neuf critères du tempérament et une indication de leurs liens avec les types de tempérament :</p><table class="akh-table"><thead><tr><th rowspan="2">Caractéristique du tempérament</th><th colspan="3">Type de tempérament</th></tr><tr><th>Facile</th><th>Lent à se réchauffer</th><th>Difficile</th></tr></thead><tbody><tr><td> <strong>Niveau d’activité</strong> <br>Le niveau d’activité de votre enfant</td><td>Varie</td><td>Faible à modéré</td><td>Varie</td></tr><tr><td> <strong>Rythmicité</strong> <br>À quel point la routine de votre enfant est régulière</td><td>Très régulière</td><td>Varie</td><td>Irrégulière</td></tr><tr><td> <strong>Distractibilité</strong> <br>À quel point il est facile de distraire votre enfant de ce qu’il fait</td><td>Varie</td><td>Varie</td><td>Varie</td></tr><tr><td> <strong>Approche / retrait</strong> <br>Comment votre enfant réagit face à de nouvelles expériences</td><td>S’approche facilement</td><td>Se retire pour commencer</td><td>Se retire</td></tr><tr><td> <strong>Adaptabilité</strong> <br>Comment votre enfant réagit aux nouvelles situations</td><td>Très adaptable</td><td>S’adapte lentement</td><td>Lent à s’adapter</td></tr><tr><td> <strong>Durée de l’attention / persistance</strong> <br>Le degré de persistance de votre enfant lorsqu’il se confronte à des défis</td><td>Élevée ou faible</td><td>Élevée ou faible</td><td>Élevée ou faible</td></tr><tr><td> <strong>Intensité des réactions</strong> <br>L’intensité des réactions et des émotions de votre enfant</td><td>Faible ou modérée</td><td>Modérée</td><td>Intense</td></tr><tr><td> <strong>Sensibilité</strong> <br>La sensibilité de votre enfant aux textures, bruits et saveurs</td><td>Élevée ou faible</td><td>Élevée ou faible</td><td>Élevée ou faible</td></tr><tr><td> <strong>Qualité de l’humeur</strong> <br>Votre enfant est-il plaisant et heureux la plupart du temps (humeur positive) ou est-il déplaisant la plupart du temps (humeur négative)</td><td>Positive</td><td>Légèrement négative</td><td>Négative</td></tr></tbody></table><p> <em>Adapté de Thomas A, Chess S, Birch AG. The Origin of Personality. Scientific American 1970;223:102-9.<br><a href="http://www.sciam.com/" target="_blank">www.sciam.com</a>. <strong>( Disponible en anglais seulement )</strong> </em></p><p>Voici quelques conseils tirés du livre <em>Pathways to Competence</em>, rédigé par la spécialiste du développement de l’enfant, Dre Sarah Landy.</p><h3>Niveau d'activité</h3><p>Si votre enfant est très actif, donnez-lui l'occasion de se démener (courir, sauter, grimper). Faites alterner ces activités avec des activités de motricité fine, comme le dessin et le découpage. Si vous avez besoin qu'il se tienne tranquille, assurez-vous que ce n'est que pour une courte période de temps. Aidez-le à se pratiquer à bouger lentement comme un escargot et jouez à des jeux comme Simon dit; ce jeu permet d'alterner des mouvements lents et rapides. Encouragez-le à utiliser des mots au lieu de recourir systématiquement à des actions pour s'exprimer. Instaurez des limites et une structure cohérentes.</p><p>Si votre enfant affiche un faible niveau d'activité, donnez-lui suffisamment de temps pour terminer ses tâches. Ne le critiquez pas et ne permettez pas à d'autres enfants plus actifs de prendre le dessus. Mettez l'accent sur ses réalisations. Encouragez-le à faire des exercices pour améliorer sa coordination.</p><h3>Rythmicité</h3><p>Si votre enfant est très régulier dans sa routine quotidienne, tentez d'accommoder son besoin de régularité. Maintenez sa routine autant que possible pendant les vacances, les fêtes et les sorties. Préparez-le bien en avance pour toute transition et discutez avec lui pour le préparer à des changements à sa routine.</p><p>Si votre enfant n'est pas du tout régulier dans sa routine, acceptez son désir mais imposez des règles sociales. Par exemple, acceptez qu'il n'a peut-être pas faim mais demandez-lui de s'asseoir à la table et de manger une chose. Acceptez qu'il ne soit peut-être pas fatigué mais dites-lui de demeurer dans son lit. Instaurez une heure régulière pour le réveil, les repas et le dodo. Donnez-lui le temps de se réveiller le matin et aidez-le à établir une routine. Montrez-lui comment il peut passer à travers la routine en verbalisant les étapes.</p><h3>Approche / retrait</h3><p>Si votre enfant ne réagit pas bien à de nouvelles situations, appuyez-le lorsqu'il vit de nouvelles expériences et fixez une limite de temps. Préparez-le à de nouvelles activités en l'encourageant à utiliser son imagination et en faisant semblant de se préparer pour une aventure. Appuyez-le lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévues. Encouragez-le lorsqu'il fait preuve d'initiative et laissez-le prendre la tête lorsque cela est approprié. Aidez-lui à parler de ses émotions. Tentez d'inviter un camarade de jeu, peut-être un enfant plus jeune. Montrez à votre enfant comment approcher de nouveaux enfants, comme en disant « Est-ce que je peux jouer? » ou « Est-ce que je peux aider? ».</p><p>Si votre enfant plonge volontiers dans de nouvelles situations, observez-le attentivement afin de vous assurer qu'il est en sécurité. S’il est trop hardi avec les autres enfants, montrez-lui une façon appropriée de les approcher. Si votre enfant se montre souvent trop enthousiaste face à une nouvelle situation, pour ensuite se montrer négatif, tentez de le préparer à l’avance et de contrôler ses attentes.</p><h3>Adaptabilité</h3><p>Si votre enfant s'adapte lentement aux nouvelles situations, donnez-lui de nombreuses occasions d'expérimenter de nouvelles choses de façon brève et graduelle. Offrez-lui des routines prévisibles. N'utilisez pas une approche couler-ou-nager car cela peut augmenter son anxiété. Discutez des évènements qui viendront, laissez-le poser des questions et rassurez-le. Avertissez-le des transitions. Donnez-lui l’occasion d’interagir avec d’autres enfants et montrez-lui comment approcher de nouveaux enfants.</p><p>Si votre enfant s’adapte rapidement, laissez-le aller tout en vous assurant que la situation est sécuritaire. Laissez-lui savoir que vous appréciez comment il se comporte. Assurez-vous qu'il continue d'apprécier l'activité. S'il commence à avoir moins de plaisir, rappelez-lui que cela se produit des fois.</p><h3>Sensibilité</h3><p>Si votre enfant est très sensible aux textures, aux saveurs ou aux bruits, évitez certains vêtements, aliments ou autres articles qui pourraient déclencher des réactions intenses. Montrez-lui des mots pour exprimer comment il se sent. Lorsque les situations deviennent trop difficiles, comme lorsqu’il y a trop de gens, retirez-le de la situation. Tentez d’apaiser votre enfant avant qu’il ne perde le contrôle. Apprenez à votre enfant des techniques de respiration profonde qu’il peut utiliser dans les situations difficiles. Lorsque votre enfant affiche des réactions positives, comme de l’empathie et de la préoccupation, encouragez-le.</p><p>Si votre enfant n’est pas sensible, il pourrait sembler passif et non intéressé. Montrez-lui les signes qu’il manque et assurez-vous qu’il comprend ce qu'on attend de lui. Faites-le sortir de sa coquille en étant très persistant et enthousiaste et en travaillant fort pour obtenir son attention. Découvrez ce qui le stimule, comme écouter de la musique forte ou jouer sur les balançoires, et donnez-lui l'occasion de faire ces activités.</p><h3>Intensité de la réaction</h3><p>Si votre enfant a des réactions très intenses, tentez de demeurer calme et de réagir de façon posée. Écoutez ses préoccupations et discutez-en. Demandez-lui calmement ce qui le contrarie. Utilisez des temps d’arrêt pour vous permettre à tous les deux de vous détendre. Éloignez-vous de la situation au besoin.</p><p>Tentez d’intervenir avant que votre enfant ne perde le contrôle. Détectez les signes laissant présager que l’intensité se développe. Maintenez les limites établies et ne pliez pas.</p><p>Si les réactions de votre enfant sont très modérées, écoutez ses opinions et prenez ses plaintes de douleur au sérieux. Encouragez-le à exprimer ses opinions et à parler de ses émotions. Assurez-vous de l'apaiser au besoin, même si ses réactions sont modérées.</p><h3>Distractibilité</h3><p>Si votre enfant est facile à distraire, fournissez-lui un petit endroit fermé pour jouer et assurez-vous qu'il y a peu de jouets en même temps. Assurez-vous qu'il comprend les directives et retirez tout article qui pourrait l’empêcher de se concentrer. Instaurez des limites fermes et une structure. Insistez pour qu’il se concentre sur certaines activités mais donnez-lui des pauses à l’occasion. Lorsqu’il accomplit une tâche, félicitez-le.</p><p>Si votre enfant n’est pas facile à distraire, avertissez-le qu’une activité doit prendre fin. Tentez de ne pas demander à votre enfant de faire autre chose lorsqu’il est concentré sur quelque chose. S’il tente constamment de se retrouver seul afin de faire quelque chose, assurez-vous de l’inclure dans des activités sociales aussi.</p><h3>Durée de l’attention et persistance</h3><p>Si votre enfant a de la difficulté à se concentrer sur quelque chose et à porter attention, utilisez le toucher, des illustrations et des directives verbales pour l’aider à finir une tâche. Offrez-lui de l’orientation et de l'aide et tenez-vous près de lui pour l’aider si la tâche devient trop difficile. Faites-le travailler pendant de courtes périodes de temps dans un espace propre et cohérent. Laissez-le prendre des pauses lorsqu’il fait une tâche mais assurez-vous qu’il retourne à sa tâche après la pause. Assurez-vous qu’il finisse sa tâche et félicitez-le lorsque c’est fait.</p><p>Si votre enfant est très persistent et peut demeurer concentré sans problème, félicitez-le pour sa persistance lorsque cela est approprié. Choisissez vos batailles et tentez de négocier lorsque cela est possible. D’autre part, assurez-vous que vos règles sont claires et que vous les appliquez de façon cohérente. Apprenez à votre enfant à estimer le temps nécessaire pour réaliser une tâche et apprenez-lui qu’il devra parfois arrêter avant d'avoir complété la tâche. Donnez-lui un avertissement si vous devez l'interrompre dans sa tâche.</p><h3>Qualité de l’humeur</h3><p>Si votre enfant est négatif et déplaisant la plupart du temps, tentez de l’aider à voir le positif. Montrez-lui ce qu’il peut faire. Apprenez-lui à voir les deux côtés de toute situation mais ne minimisez pas sa détresse. S’il devient très contrarié, tentez de lui donner une pause afin qu'il se calme. Montrez-lui des techniques efficaces pour exprimer sa colère et sa frustration. Donnez-lui plusieurs occasions de faire des activités amusantes qu’il apprécie.</p><p>Si votre enfant est heureux et positif la plupart du temps, profitez-en! Dites-lui à quel point vous appréciez sa bonne humeur. Cependant, apprenez-lui à se méfier un peu plus des gens et montrez-lui des mesures de sécurité.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/temprament_what_you_can_do.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.