Curiosity: How to nurture the urge to know moreCCuriosity: How to nurture the urge to know moreCuriosité : comment encourager l’envie d’en savoir plusFrenchNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionAdult (19+) CaregiversNA2012-07-04T04:00:00ZSusan Engel, PhDFlat ContentHealth A-Z<p>La curiosité est le motivateur principal de l’apprentissage. Trouvez des façons de favoriser la curiosité de votre enfant.</p><p>Jean Piaget, psychologue, philosophe et pionnier de la recherche dans le domaine du <a href="/Article?contentid=711&language=French">développement cognitif</a>, a défini la curiosité comme l’envie d’expliquer l’inattendu. Une définition plus intuitive serait tout simplement d’affirmer qu’il s’agit d’une envie d’en savoir plus.</p><p>Les bébés sont, par définition, des êtres curieux. Ils veulent tout savoir sur le monde. Au cours de leurs premières années d’existence, ils assimilent une foule de données et acquièrent un grand nombre de compétences.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>La curiosité est l’envie d’en savoir plus.</li><li>La curiosité est essentielle à l’apprentissage, ainsi qu’au développement intellectuel et créatif. </li><li>L’envie d’en savoir plus sur un domaine précis s’appelle la curiosité spécifique. L’envie d’en savoir plus sur une foule de choses s’appelle la curiosité diversive.</li><li>Les bébés qui sont plus attachés aux personnes qui s’occupent d’eux sont plus enclins à satisfaire leur curiosité et à explorer leur environnement.</li><li>L’accent qu’on met sur le rendement et les résultats explique peut-être pourquoi les enfants deviennent moins ouvertement curieux avec l’âge.</li><li>Encouragez la curiosité naturelle de votre enfant en posant des questions à la maison, en tolérant ses demandes de renseignements et en manifestant votre joie d’apprendre de nouvelles choses.</li></ul>
Curiosity: How to nurture the urge to know moreCCuriosity: How to nurture the urge to know moreCuriosity: How to nurture the urge to know moreEnglishNAPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2012-07-04T04:00:00ZSusan Engel, PhD9.6000000000000051.7000000000000976.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>​Curiosity is the most powerful ingredient in learning. Find tips on how to nurture curiosity in your child.</p><p>Swiss psychologist, philosopher and pioneer in <a href="/Article?contentid=711&language=English">cognitive development </a>research, Dr. Jean Piaget, defined curiosity as "the urge to explain the unexpected." A more intuitive definition is simply "an urge to know more." </p><p>Babies, by definition, are curious creatures. They hunger for information and knowledge about the world. They take in an enormous amount of information and acquire a vast amount of skills in the first few years of life. </p> ​​<h2>Key points</h2> <ul> <li>Curiosity is an urge to know more</li> <li>Curiosity is essential for learning, as well as intellectual and creative development</li> <li>An urge to learn more about particular areas is called specific curiosity. A general urge for information is called diversive curiosity.</li> <li>Babies who are more securely attached to their caregivers are more likely to follow their curiosity and explore their environment</li> <li>Emphasis on performance and achievement may explain why children become less overtly curious as they get older</li> <li>Encourage your child's natural curiosity by asking questions at home, tolerating their enquiry and demonstrating the joy in learning what you do not know</li> </ul>

 

 

Curiosity: How to nurture the urge to know more628.000000000000Curiosity: How to nurture the urge to know moreCuriosité : comment encourager l’envie d’en savoir plusCFrenchNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionAdult (19+) CaregiversNA2012-07-04T04:00:00ZSusan Engel, PhDFlat ContentHealth A-Z<p>La curiosité est le motivateur principal de l’apprentissage. Trouvez des façons de favoriser la curiosité de votre enfant.</p><p>Jean Piaget, psychologue, philosophe et pionnier de la recherche dans le domaine du <a href="/Article?contentid=711&language=French">développement cognitif</a>, a défini la curiosité comme l’envie d’expliquer l’inattendu. Une définition plus intuitive serait tout simplement d’affirmer qu’il s’agit d’une envie d’en savoir plus.</p><p>Les bébés sont, par définition, des êtres curieux. Ils veulent tout savoir sur le monde. Au cours de leurs premières années d’existence, ils assimilent une foule de données et acquièrent un grand nombre de compétences.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>La curiosité est l’envie d’en savoir plus.</li><li>La curiosité est essentielle à l’apprentissage, ainsi qu’au développement intellectuel et créatif. </li><li>L’envie d’en savoir plus sur un domaine précis s’appelle la curiosité spécifique. L’envie d’en savoir plus sur une foule de choses s’appelle la curiosité diversive.</li><li>Les bébés qui sont plus attachés aux personnes qui s’occupent d’eux sont plus enclins à satisfaire leur curiosité et à explorer leur environnement.</li><li>L’accent qu’on met sur le rendement et les résultats explique peut-être pourquoi les enfants deviennent moins ouvertement curieux avec l’âge.</li><li>Encouragez la curiosité naturelle de votre enfant en posant des questions à la maison, en tolérant ses demandes de renseignements et en manifestant votre joie d’apprendre de nouvelles choses.</li></ul><h2>La curiosité est nécessaire à l’apprentissage</h2><p>La curiosité est le motivateur principal de l’apprentissage. Un grand nombre d’études montrent que, lorsque l’enfant éprouve de la curiosité pour quelque chose : </p><ul><li>il apprend beaucoup plus facilement;</li><li>il s’en souvient beaucoup plus longtemps;</li><li>il apprend plus en profondeur.</li></ul><p>Il existe deux types de curiosité :</p><ul><li>La curiosité spécifique : c’est la curiosité qui porte sur des domaines précis. Selon les recherches, les enfants auraient tendance à se montrer curieux envers des domaines particuliers comme les voitures ou les animaux.</li><li>La curiosité diversive : il s’agit d’une soif de savoir en général.</li></ul><p>Bien que nous ne sachions pas ce qui influence la curiosité spécifique et la curiosité diversive, nous savons par contre qu’elles varient d’un enfant à l’autre. Ces différences individuelles deviennent apparentes dès les premières années, vers l’âge de quatre ans. C’est le moment où émerge la personnalité de l’enfant – son amour des voitures ou du dessin, sa collection de morceaux de casse-tête. La curiosité ne fait pas qu’aider l’enfant à apprendre, elle façonne aussi l’adulte qu’il deviendra.</p><p>Si personne n’est dépourvu de toute curiosité, son intensité varie d’un enfant à l’autre. Tandis que certains enfants soulèveront le couvercle de contenants fermés et observeront attentivement ce qui se cache sous chaque feuille, d’autres auront un esprit d’exploration beaucoup moins poussé. Quelle est la cause de ces différences?</p><h2>Un enfant qui est stable sur le plan affectif est plus curieux</h2><p>Un facteur qui influe sur l’envie d’explorer de l’enfant est l’attachement émotionnel qu’il éprouve pour la personne qui s’occupe de lui. D’après les recherches, les enfants éprouvant cet attachement seraient plus enclins à explorer le milieu qui les entoure.</p><p>Cette hypothèse a été démontrée de façon empirique par l’éminente psychologue du développement Mary Ainsworth, réputée pour son travail sur la <a href="/article?contentid=739&language=French">théorie de l’attachement</a>. Parmi ses expériences les plus célèbres, on compte le test de la strange situation, où des mères et leurs enfants d’environ 9 mois se trouvaient dans la même pièce. Tous les bébés ont suivi leur instinct et se sont mis à explorer. Ils ont interagi avec les nouveaux adultes et ont essayé les jouets. Lorsque les mères ont quitté la pièce, ils ont montré, comme prévu, des signes d’anxiété. Même si tous les bébés ont eu besoin de se faire réconforter par leur mère à son retour, les bébés éprouvant un attachement solide n’ont pas tardé à explorer leur environnement.</p><p>Cependant, certains enfants se sentaient bien moins rassurés. Ils avaient tendance à se sentir beaucoup plus secoués lorsque leur mère quittait la pièce et ont pris plus de temps à se faire rassurer par leur mère à son arrivée. Ils éprouvaient des sentiments ambigus devant la possibilité de retourner explorer la pièce et avaient tendance à rester plus près de leur mère.</p><p>Ainsworth en a conclu que les bébés solidement attachés à leurs parents possèdent le sentiment de sécurité qui leur permet de continuer à explorer le monde qui les entoure.</p><h2>Les enfants montrent moins leur curiosité en vieillissant</h2><p>Ce n’est pas qu’ils deviennent moins curieux avec l’âge. Selon des études, c’est simplement qu’ils expriment moins leur curiosité. L’une des raisons de cette évolution, c’est la façon dont nous éduquons nos enfants à l’école. La normalisation des examens et le fait d’avoir des programmes plus stricts incitent les enseignants à mettre l’accent sur le protocole plutôt que d’accorder aux enfants le temps de réfléchir et de poser des questions. Dans un environnement qui n’est pas propice aux questions, l’enfant peut se sentir nerveux à l’idée de donner la mauvaise réponse. Ce climat risque de nuire à son sens de l’émerveillement, qui est important pour son développement.</p><h2>Comment encourager la curiosité de votre enfant</h2><p>Il faut créer en toute sincérité un environnement favorisant la curiosité. Les suggestions suivantes ne sont pas des objectifs à réaliser. Essayez plutôt de les intégrer naturellement à vos gestes et à vos conversations.</p><h3>Montrez à votre enfant que vous ne connaissez pas la réponse</h3><p>Vous ne serez pas surpris d’apprendre que les recherches montent que les enfants ont davantage l’esprit d’exploration lorsque les adultes qui les entourent manifestent le même esprit. Bien que cette affirmation semble évidente, beaucoup d’adultes font le contraire. D’après les études, les enseignants seraient plus enclins à contrôler la situation ou à faire étalage de leur expertise lorsqu’ils font la classe. Aussi bien les enseignants que les parents oublient que l’ignorance et l’envie d’acquérir de nouvelles connaissances sont au cœur de l’apprentissage véritable. La prochaine fois que vous parlerez à votre enfant, posez-vous les questions suivantes : « Est-ce que je veux qu’il croie que j’ai toutes les réponses? Est-ce que je ne préfère pas lui montrer à chercher la réponse lorsqu’on ne la connaît pas? ». La dernière méthode lui montre à apprécier le processus de l’apprentissage et de la découverte.</p><h3>Créez un environnement propice aux questions</h3><p>Les parents qui posent des questions ont des enfants qui en posent eux aussi. Posez des questions à votre enfant au cours des repas : ce qu’il a appris à l’école aujourd’hui, pourquoi tel ou tel objet fait telle ou telle chose, etc. Vous pouvez lui en poser sur tous les sujets : les sciences, ses livres préférés, les voisins, les personnages de ses émissions favorites.</p><h3>Tolérez l’exploration à la maison</h3><p>L’accent que nous mettons constamment sur la maîtrise, les réalisations et le rendement nous rendent inévitablement moins tolérants envers le sens de l’émerveillement. Laissez votre enfant aller à l’aventure en suivant son envie d’en savoir plus. Lorsqu’il se met à s’intéresser à un sujet précis – les trains, par exemple – soyez patients avec lui. Encouragez cet intérêt : amenez-le à une exposition sur les trains au musée ou regardez ensemble des films portant sur ce thème. Ainsi, il pourra s’engager à fond dans le processus de l’apprentissage, qui est un volet essentiel de son développement intellectuel et <a href="/Article?contentid=627&language=French">créatif</a>.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/curiosity_how_to_nurture_the_urge_to_know_more.jpgFalse

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.