AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Commotion liée au sportCCommotion liée au sportSport-related concussionFrenchNeurologySchool age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)HeadBrainConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Headache;Nausea;Vomiting2014-11-17T05:00:00Z​Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng10.000000000000054.00000000000001091.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez comment les commotions liées au sport peuvent se produire et quelles sont les meilleures façons d'y faire face.</p><p> <a href="/Article?contentid=766&language=French">Les commotions</a> peuvent survenir dans tout sport ou activité récréative. Les commotions liées aux sports constituent le type le plus commun de commotion chez les enfants plus âgés et les adolescents.</p><p>Il est important pour les entraîneurs, les familles et les athlètes de reconnaître les signes de commotions et de réagir adéquatement quand elles se produisent, afin d'éviter d'autres blessures et problèmes à long terme.</p><h2>Comment reconnaître une possible commotion liée au sport</h2><p>Pour aider à reconnaître s'il s'agit d'une commotion, regardez s'il y a un coup de force à la tête ou au corps qui donne lieu à un mouvement rapide de la tête et à un quelconque changement dans le comportement de l'athlète, sa façon de penser ou son fonctionnement physique.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Une commotion liée au sport est le type le plus commun de commotion chez les enfants plus âgés et les adolescents.</li> <li>Si un enfant est frappé à la tête lors d'un sport, il doit subir un test de commotion et se retirer le reste du match ou de la séance de pratique.</li> <li>Vous pouvez aider à prévenir les commotions et les commotions répétées en faisant porter à votre enfant un équipement de protection, en l'encourageant à jouer intelligemment et à parler ouvertement des symptômes de commotion.</li> <li>Si votre enfant a eu une commotion, il ne devrait revenir au jeu que lorsqu'un professionnel de la santé indique qu'il est prêt. Revenir trop tôt peut ralentir son rétablissement et le mettre à un risque plus élevé de lésions cérébrales à long terme.</li></ul><h2>Les signes et symptômes d'une commotion liée au sport</h2> <p>Les signes et symptômes d'une commotion liée au sport sont semblables à ceux d'une commotion régulière. Cependant, une commotion liée au sport entraîne souvent des complications plus graves parce que les athlètes se sentent obligés de revenir à leur sport avant qu'ils ne soient prêts. Cela expose souvent les athlètes à un risque plus élevé de commotions multiples.</p> <h3>Signes de commotion observés par le personnel d'entraînement et les parents</h3> <ul><li>Avoir l'air hébété ou étourdi</li> <li>Confusion sur l'attribution de la position</li> <li>Oubli des jeux</li> <li>Ne pas être sûr du jeu, du score ou de l'adversaire</li> <li>Se déplacer maladroitement</li> <li>Répondre aux questions lentement</li> <li>Perdre conscience (même brièvement)</li> <li>Changements de comportement ou de personnalité</li> <li>Incapacité à se rappeler des événements avant ou après le coup ou la chute</li></ul> <h3>Signes et symptômes de commotion rapportés par l'athlète</h3> <ul><li><a href="/Article?contentid=29&language=French">Mal de tête</a> ou « pression » dans la tête</li> <li>Nausées ou <a href="/Article?contentid=746&language=French">vomissements</a></li> <li>Problèmes d'équilibre ou étourdissements</li> <li>Vision double ou floue</li> <li>Sensibilité à la lumière ou au bruit</li> <li>Sensations de léthargie, de flou, de brouillard ou d'être étourdi</li> <li>Problèmes de concentration ou de mémoire</li> <li>Confusion</li> <li>Ne pas se sentir « bien/comme il faut »</li></ul> <p>Les signes et symptômes de commotion peuvent apparaître immédiatement ou peuvent ne pas se manifester avant plusieurs jours ou semaines après la blessure. Si votre enfant signale des symptômes de commotion ou si vous remarquez les signes vous-même, faites-le sortir du jeu et consultez un médecin immédiatement.</p><h2>Effets des commotions multiples</h2> <p>Les athlètes ayant des antécédents de commotion ont un risque accru de traumatismes crâniens subséquents. Les commotions subséquentes sont généralement plus graves, même quand elles se produisent avec moins de force, et elles nécessitent un temps de récupération plus long. Plus l'intervalle de temps entre deux commotions est rapproché, plus le risque de dommages au cerveau à long terme est accru.</p><h2>Ressources</h2> <p>Société canadienne de pédiatrie (2013).<a href="http://www.cps.ca/fr/documents/position/patient-age-pediatrique-victime-traumatisme-cranien-aigu" target="_blank"><em>La prise en charge du patient d’âge pédiatrique victime d’un traumatisme crânien aigu​</em></a></p> <p>Fondation ontarienne de neurotraumatologie (2014).<a href="http://onf.org/documents/lignes-directrices-pour-commotion-cerebrale-pediatrique" target="_blank"><em>Lignes directrices pour commotion cerebrale pediatrique​​</em></a></p>
Sport-related concussionSSport-related concussionSport-related concussionEnglishNeurologySchool age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)HeadBrainConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Headache;Nausea;Vomiting2017-06-14T04:00:00Z​Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng10.300000000000053.70000000000001056.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Find out how sport-related concussions can occur and how best to respond to them.</p><p> ​​<a href="/Article?contentid=766&language=English">Concussions</a> can occur in any sport or recreational activity. Sport-related concussions are the most common type of concussion among older children and teenagers.<br></p><p>It is important for coaches, families and athletes to recognize and properly respond to concussions when they first occur to help prevent further injury and long-term problems.</p><h2>How to recognize a possible sport-related concussion</h2><p>To help recognize a concussion, watch for a forceful blow to the head or body that results in rapid movement of the head and any change in the athlete’s behaviour, thinking or physical functioning.</p><h2>Key points</h2><ul><li>A sports-related concussion is the most common type of concussion among older children and teenagers.</li><li>If a child is hit in the head during a sport, they should be tested for a concussion and allowed to sit out the rest of the game or practice session.</li><li>You can help prevent concussions, and repeat concussions, by having your child wear protective equipment, play smart and share any concussion symptoms openly.</li><li>If your child has had a concussion, they should only return to play when a health-care professional says they are ready. Returning too soon can slow their recovery.</li></ul><h2>Signs and symptoms of sport-related concussion</h2><p>The signs and symptoms of a sport-related concussion are similar to those from a regular concussion. However, a sport-related concussion often has more serious complications because athletes feel pressure to return to their sport before they are ready. This often puts athletes at a higher risk for multiple concussions.</p><h3>Signs of concussion observed by coaching staff and parents</h3><ul><li>Appearing dazed or stunned</li><li>Confusion about assignment of position</li><li>Forgetting plays</li><li>Being unsure of game, score or opponent</li><li>Moving clumsily</li><li>Answering questions slowly</li><li>Losing consciousness (even briefly)</li><li>Behaviour or personality changes</li><li>Inability to recall events before or after the hit or fall</li></ul><h3>Signs and symptoms of concussion reported by the athlete</h3><ul><li> <a href="/Article?contentid=29&language=English">Headache</a> or “pressure” in the head</li><li>Nausea or <a href="/Article?contentid=746&language=English">vomiting</a></li><li>Balance problems or dizziness</li><li>Double or blurred vision</li><li>Sensitivity to light or noise</li><li>Sluggish hazy, foggy or groggy feelings</li><li>Concentration or memory problems</li><li>Confusion</li><li>Not feeling “right”</li></ul><p>The signs and symptoms of concussion can show up immediately. However, in some cases, signs and symptoms evolve over a number of minutes to hours. If your child reports any symptoms of concussion or if you notice the signs yourself, take them out of play and seek medical attention right away.</p><h2>Effects of multiple concussions</h2><p>Athletes with a history of concussion have increased risk of subsequent head injuries. Subsequent concussions are typically more severe, even when they occur with less force, and need a longer recovery time.</p><h2>Sources</h2> <p>Canadian Paediatric Society (2013). <a href="http://www.cps.ca/en/documents/position/paediatric-patient-with-acute-head-trauma" target="_blank"><em>Management of the paediatric patient with acute head trauma</em></a>.</p> <p>Ontario Neurotrauma Foundation (2014). <em><a href="http://onf.org/documents/guidelines-diagnosing-and-managing-pediatric-concussion" target="_blank">Guidelines: Diagnosing and Managing Pediatric Concussion</a></em>.</p>

 

 

Commotion liée au sport838.000000000000Commotion liée au sportSport-related concussionCFrenchNeurologySchool age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)HeadBrainConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Headache;Nausea;Vomiting2014-11-17T05:00:00Z​Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng10.000000000000054.00000000000001091.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez comment les commotions liées au sport peuvent se produire et quelles sont les meilleures façons d'y faire face.</p><p> <a href="/Article?contentid=766&language=French">Les commotions</a> peuvent survenir dans tout sport ou activité récréative. Les commotions liées aux sports constituent le type le plus commun de commotion chez les enfants plus âgés et les adolescents.</p><p>Il est important pour les entraîneurs, les familles et les athlètes de reconnaître les signes de commotions et de réagir adéquatement quand elles se produisent, afin d'éviter d'autres blessures et problèmes à long terme.</p><h2>Comment reconnaître une possible commotion liée au sport</h2><p>Pour aider à reconnaître s'il s'agit d'une commotion, regardez s'il y a un coup de force à la tête ou au corps qui donne lieu à un mouvement rapide de la tête et à un quelconque changement dans le comportement de l'athlète, sa façon de penser ou son fonctionnement physique.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Une commotion liée au sport est le type le plus commun de commotion chez les enfants plus âgés et les adolescents.</li> <li>Si un enfant est frappé à la tête lors d'un sport, il doit subir un test de commotion et se retirer le reste du match ou de la séance de pratique.</li> <li>Vous pouvez aider à prévenir les commotions et les commotions répétées en faisant porter à votre enfant un équipement de protection, en l'encourageant à jouer intelligemment et à parler ouvertement des symptômes de commotion.</li> <li>Si votre enfant a eu une commotion, il ne devrait revenir au jeu que lorsqu'un professionnel de la santé indique qu'il est prêt. Revenir trop tôt peut ralentir son rétablissement et le mettre à un risque plus élevé de lésions cérébrales à long terme.</li></ul><h2>Les signes et symptômes d'une commotion liée au sport</h2> <p>Les signes et symptômes d'une commotion liée au sport sont semblables à ceux d'une commotion régulière. Cependant, une commotion liée au sport entraîne souvent des complications plus graves parce que les athlètes se sentent obligés de revenir à leur sport avant qu'ils ne soient prêts. Cela expose souvent les athlètes à un risque plus élevé de commotions multiples.</p> <h3>Signes de commotion observés par le personnel d'entraînement et les parents</h3> <ul><li>Avoir l'air hébété ou étourdi</li> <li>Confusion sur l'attribution de la position</li> <li>Oubli des jeux</li> <li>Ne pas être sûr du jeu, du score ou de l'adversaire</li> <li>Se déplacer maladroitement</li> <li>Répondre aux questions lentement</li> <li>Perdre conscience (même brièvement)</li> <li>Changements de comportement ou de personnalité</li> <li>Incapacité à se rappeler des événements avant ou après le coup ou la chute</li></ul> <h3>Signes et symptômes de commotion rapportés par l'athlète</h3> <ul><li><a href="/Article?contentid=29&language=French">Mal de tête</a> ou « pression » dans la tête</li> <li>Nausées ou <a href="/Article?contentid=746&language=French">vomissements</a></li> <li>Problèmes d'équilibre ou étourdissements</li> <li>Vision double ou floue</li> <li>Sensibilité à la lumière ou au bruit</li> <li>Sensations de léthargie, de flou, de brouillard ou d'être étourdi</li> <li>Problèmes de concentration ou de mémoire</li> <li>Confusion</li> <li>Ne pas se sentir « bien/comme il faut »</li></ul> <p>Les signes et symptômes de commotion peuvent apparaître immédiatement ou peuvent ne pas se manifester avant plusieurs jours ou semaines après la blessure. Si votre enfant signale des symptômes de commotion ou si vous remarquez les signes vous-même, faites-le sortir du jeu et consultez un médecin immédiatement.</p><h2>Effets des commotions multiples</h2> <p>Les athlètes ayant des antécédents de commotion ont un risque accru de traumatismes crâniens subséquents. Les commotions subséquentes sont généralement plus graves, même quand elles se produisent avec moins de force, et elles nécessitent un temps de récupération plus long. Plus l'intervalle de temps entre deux commotions est rapproché, plus le risque de dommages au cerveau à long terme est accru.</p><h2>Comment réagir à une commotion liée au sport</h2> <p>Il y a une tendance dans le sport, en particulier lors de matchs importants, qui pousse les athlètes à se donner à fond malgré la douleur pour démontrer leur ténacité et leur engagement envers l'équipe. Cependant, le fait de jouer en dépit d'une commotion peut être très dangereux pour la santé d'un enfant. Il ne faut jamais encourager cette tendance, que vous soyez un parent ou un entraîneur.</p> <p>Si votre enfant a eu une bosse ou un choc à la tête, même si cela semble bénin, cherchez à détecter des signes et symptômes de commotion. Les entraîneurs et les parents peuvent utiliser l'outil de dépistage des commotions cérébrales de poche sur les commotions (<a href="http://bjsm.bmj.com/content/47/5/267.full.pdf" target="_blank">Pocket Concussion Tool</a> - disponible uniquementen anglais), pour faire un test de commotion de base sur les lieux de la blessure. L'outil d'évaluation de la commotion dans le sport 3 (<a href="http://bjsm.bmj.com/content/47/5/259.full.pdf" target="_blank">Sport Concussion Assessment Tool 3rd Edition (SCAT3)</a>- disponible uniquement en anglais) est un test plus détaillé des différents aspects de la fonction cérébrale et ne doit être utilisé que par des professionnels de la santé ou par des formateurs et entraîneurs qui sont formés pour faire des tests de commotion.</p> <p>L'enfant doit se retirer du jeu pour le restant du match ou de la pratique. Il ne doit pas rester seul, car parfois les symptômes d'une commotion peuvent apparaître seulement plusieurs heures après une blessure. Assurez-vous que votre enfant voit un médecin le plus rapidement possible ce jour-là. Les symptômes de votre enfant doivent être étroitement surveillés au cours des prochains jours parce qu'ils peuvent évoluer au fil du temps. Votre enfant ne doit pas retourner au jeu avant qu'un professionnel de la santé ne l'y autorise. Votre enfant aura besoin d'un plan de prise en charge post-commotion.</p> <p>Si votre enfant est assommé, appelez une ambulance immédiatement. Ne le déplacez pas et n'enlevez pas son équipement sportif, car il pourrait avoir une blessure au cou ou à la moelle épinière.</p><h2>Comment prévenir et prendre en charge une commotion liée au sport</h2> <h3>Faites porter à votre enfant l'équipement de protection approprié</h3> <p>Assurez-vous que votre enfant porte l'équipement de protection approprié pour son sport. L'équipement de protection doit s'ajuster correctement et être bien entretenu. Les casques ne sont pas conçus pour empêcher une commotion, mais en porter un est essentiel pour réduire le risque de lésions cérébrales graves ou de fracture du crâne.</p> <h3>Encouragez votre enfant à jouer intelligemment</h3> <p>Même si votre enfant respecte les règles du jeu, il peut quand même se faire frapper assez fort pour subir une commotion. Cependant, apprendre à votre enfant à jouer intelligemment et à éviter de s'exposer à des dangers inutiles l'aidera à minimiser le risque de blessures graves en jouant. Encouragez votre enfant à suivre les règles du jeu et à mettre en pratique un bon esprit sportif en tout temps.</p> <h3>Adoptez une approche conservatrice de retour au jeu</h3> <p>Une commotion répétée, avant que le cerveau ne soit complètement rétabli d'une blessure précédente, peut retarder le rétablissement ou augmenter le risque de problèmes à long terme. Dans des cas rares, les commotions répétées peuvent causer l'enflure du cerveau ou des dommages cérébraux permanents.</p> <p>Les athlètes qui reviennent au jeu trop tôt, alors que le cerveau est encore en train de guérir, courent un plus grand risque de commotions répétées. Si votre enfant a eu une commotion, ne le laissez pas retourner au jeu le jour de la blessure avant d'avoir reçu la confirmation d'un professionnel de la santé qu'il est prêt.</p> <h3>Encouragez votre enfant à parler ouvertement de ses symptômes</h3> <p>Les athlètes peuvent ne pas signaler leurs symptômes de commotion, de peur de perdre du temps de jeu. Les parents et les entraîneurs doivent créer un environnement ouvert qui favorise la déclaration des symptômes, une évaluation appropriée et une approche conservatrice de retour au jeu.</p> <p>Informez l'entraîneur de votre enfant de toute commotion antérieure. Il peut ne pas être au courant d'une commotion que votre enfant a subie dans un autre sport ou activité.</p> <h3>Envisagez des tests neurocognitifs</h3> <p>Pour les athlètes d'élite dans des sports à haut risque tels que le football et le hockey, un professionnel de la santé peut effectuer des tests de base neurocognitifs et neuropsychologiques avant le début de la saison. Ce type de test mesure l'équilibre et la fonction cérébrale d'un athlète, incluant l'apprentissage et la mémoire, la concentration et la résolution de problèmes, avant qu'il ne subisse une blessure. Si un athlète subit une commotion au cours de la saison, les résultats des tests de base peuvent aider à identifier les effets de la blessure et éclairer les décisions sur le retour à l'école et au jeu.</p><h2>Ressources</h2> <p>Société canadienne de pédiatrie (2013).<a href="http://www.cps.ca/fr/documents/position/patient-age-pediatrique-victime-traumatisme-cranien-aigu" target="_blank"><em>La prise en charge du patient d’âge pédiatrique victime d’un traumatisme crânien aigu​</em></a></p> <p>Fondation ontarienne de neurotraumatologie (2014).<a href="http://onf.org/documents/lignes-directrices-pour-commotion-cerebrale-pediatrique" target="_blank"><em>Lignes directrices pour commotion cerebrale pediatrique​​</em></a></p> https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/sport-related_concussion.jpgFalse

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.